Langues kanak, français, langues d'enseignement et de culture en Nouvelle Calédonie : Quelle glottopolitique pour quelle contextualisation sociodidactique ?

par Claire Colombel

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Claude Springer et de Véronique Fillol.


  • Résumé

    Cette thèse s'inscrit dans une démarche inductive à l'intersection de la sociolinguistique et de la didactique des langues de scolarisation. Cette recherche propose de décrire et d'analyser les enjeux politiques, sociétaux mais aussi didactiques soulevés par la nouvelle politique linguistique et éducative de la Nouvelle-Calédonie initiée par l'Accord de Nouméa (1998). En effet, si la question de l'introduction des langues à l'école n'est pas récente, elle a été renouvelée par l'Accord de Nouméa, qui pour la première fois accorde aux langues kanak le statut de langues d'enseignement et de culture. La recherche consiste dans un premier temps à interroger les choix faits en matière de glottopolitique par les décideurs politiques ainsi que les rapports que les néo-calédoniens entretiennent avec leurs langues. Des apports théoriques de la sociolinguistique, de la didactique, de la sociologie ainsi que de l'ethnométhodologie sont convoqués mais aussi réinterrogés afin de contextualiser les enquêtes menées pendant trois ans, dans six écoles du Grand Nouméa. Dans un second temps, l'analyse des données collectées permet de comprendre comment les consensus politique, sociétal et didactique, issus de l'Accord de Nouméa, s'actualisent dans l'enseignement des langues kanak et comment celles-ci trouvent une place dans les écoles néo-calédoniennes.


  • Résumé

    This thesis has an inductive approach in line with an interpretativist paradigm intersecting between the fields of sociolinguistics and didactics in a pluri- diglossical context. This study seeks to describe and analyze the political, social and didactic issues raised by the new linguistic policy of New Caledonia initiated by the “Accord de Noumea” (1998). If the first request to recognize Kanak specificities (including languages) in school goes back to the early 1970's, the “Accord de Noumea” revitalized the “language issue” by stating, for the first time, that Kanak languages are teaching and culture language with French. The research consists of clarifying the choises made by the linguistic planners on the corpus and on the status of Kanak languages – raising their status medium of education. The theoretical contributions stemming from sociolinguistics, didactics, sociology and ethnomethodology complement each other to contextualize my fieldwork – a survey in six pre-schools in the “Grand Noumea”, three years long. The qualitative analyze of the data enables the better understanding how the political, social and didactic consensus reached with the “Accord de Noumea” is realized through the implementation of teaching (in) Kanak languages.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (439, 178 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 387-430.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.