Sous la dynamique non verbale des intéractions didactiques, le genre : analyse de l'action conjointe du professeur et des élèves : deux études de cas en EPS

par Martine Vinson

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Chantal Amade-Escot et de Jean-Paul Dugal.

Le jury était composé de Marc Bru, Francia Leutenegger.

Les rapporteurs étaient Nicole Mosconi, Nathalie Wallian.


  • Résumé

    Cette thèse étudie les dimensions non verbales de l’activité des enseignants et leur impact en termes de co-construction des savoirs et du genre. S'inscrivant dans le cadre de la théorie de l'action conjointe en didactique, elle s'appuie sur deux études de cas constitués par deux classes et leurs enseignants respectifs, en éducation physique et sportive dans l'activité badminton. A partir d'une méthodologie articulant des observations vidéo de séances et des entretiens avec les enseignants, et combinant deux niveaux d'analyse macro et micro-didactiques, les résultats mettent en évidence l’importance des dimensions non verbales dans les interactions professeurs-élèves. Dans les deux études de cas, il est montré comment ces dimensions non verbales conduisent d'un point de vue didactique à des acquisitions différentielles selon les filles et les garçons. Au-delà de ces résultats, l’étude contribue à théoriser « l'impensable du genre » dans la co-construction des savoirs en éducation physique sportive.

  • Titre traduit

    Beyond the non verbal dynamics of didactical interactions, gender order : teacher’s and students’ joint action analysis : two case studies in physical education


  • Résumé

    This thesis investigates the non-verbal aspects in the teacher’s activity and their impact on knowledge and gender co-construction. Relying on the Joint Action Theory in Didactics, this contribution is based on the observation of two classes and their respective teachers, teaching badminton, in Physical Education. Starting from a methodology combining the observation of videotaped lessons and teachers’ interviews and a two-fold analysis (macro and micro-didactics), the findings shed light on the importance of these non-verbal aspects in the interactions between teacher and students. In both case studies, it is shown how these non-verbal aspects lead, from a didactic point of view, to a gendered and differentiated process of acquiring content knowledge. Beyond these results, this study theoretically reveals the existence of a ‘gendered un-fore-thought’ in the co-construction of physical education knowledge.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.