« Comment les aidants professionnels et familiaux appréhendent-ils la sexualité des personnes âgées vivant en établissements médico-sociaux et comment permettre un accès effectif à la vie affective et sexuelle des personnes âgées en situation de dépendance »

par Catherine Bodie (Dravigny)

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Jacqueline Trincaz.


  • Résumé

    Suite à mon Master, mon intérêt autour de l'éthique entourant l'accompagnement des personnes âgées par les aidants professionnels ou familiaux n'a fait que croître. J'ai en effet constaté au travers de mes entretiens sur la sexualité des personnes âgées combien les échanges entre professionnels sont compliqués, mêlés d'incompréhension, de questionnement et souvent de non dits. Aujourd'hui, Je souhaite mener mon travail de thèse sur trois années et orienter mon action de recherche vers le parallèle entourant les personnes âgées et les personnes handicapées dans leurs approches et leurs vécus autour de la sexualité. Cette thématique s'organise autour des questionnements suivants: • Comment l'accompagnement à la sexualité des personnes âgées est-il envisagé par les aidants, professionnels ou non ? • Sur quelle éthique prennent-ils appui, quelles perspectives de projet de vie envisagent-ils pour ces personnes ? • Qu'en pensent les personnes âgées, souhaitent-elles un accompagnement et une reconnaissance de leur sexualité par les aidants professionnels et familiaux ? Pour mon travail de recherche, je choisirai de me centrer sur les personnes âgées en établissement tout en m'appuyant sur l'accompagnement à la sexualité des personnes handicapées qui œuvrent depuis de nombreuses années pour cette reconnaissance afin d'exercer pleinement leur choix de vie. Les personnes handicapées déplorent souvent d'être traitées comme des enfants à cause de leur dépendance. Il leur est difficile d'entrer dans la sexualité lorsque leurs proches les isolent et limitent leurs espaces d'intimité. Pour les personnes âgées, ce ne sont pas les parents mais les enfants qui interdisent la sexualité aux personnes du grand âge et qui les infantilisent… Cette infantilisation des aidants s'exprime par un déni de leur sexualité et par une croyance en leur incapacité de l'assumer. La maltraitance est parfois constatée à cause de l'omerta autour de la sexualité. Ma question de départ serait ainsi la suivante : « Comment les aidants professionnels et familiaux appréhendent-ils la sexualité des personnes âgées vivant en établissements médico-sociaux et comment permettre un accès effectif à la vie affective et sexuelle des personnes âgées en situation de dépendance » Plusieurs questions secondaires apparaissent : • Quelles sont les représentations de la sexualité pour les personnes âgées et dépendantes ? • Quel rôle jouent les familles, et les professionnels ? • Quelle approche éthique est mise en œuvre ? • Que disent les lois françaises et européennes au sujet de la sexualité des aînés ? Des personnes handicapées ? • La tutelle peut elle s'exercer jusque dans l'affectivité et la sexualité ? • Assistants sexuels : quel accompagnement existe-t-il dans différents pays européens ? Interroger le sens et la portée de l'assistance sexuelle ne consiste pas à nier la sexualité des personnes handicapées et des personnes du grand âge, mais au contraire à s'en soucier davantage en adoptant une approche globale d'accompagnement. La vie sexuelle ne se réduit pas à l'acte génital. Elle engage des processus physiques, psychologiques et sociologiques complexes et inter-reliés Mon Hypothèse pourrait s'énoncer ainsi : La France veut apporter un accompagnement de qualité aux personnes âgées. Pour autant dans notre pays, tout professionnel qui souhaite guider une personne âgée dépendante, voire handicapée dans sa sexualité peut se trouver en dehors de toute législation dans sa tentative d'accompagnement. Si la question du droit à une vie affective et sexuelle semble aller de soi pour les personnes « adultes », il en va autrement pour les personnes « âgées » surtout si elles sont dépendantes et davantage encore si elles le sont cognitivement. La dimension sexuelle de la vie des personnes âgées, sous le joug des représentations sociales depuis l'antiquité, reste taboue. Elle est difficile, voire parfois impossible à envisager pour le personnel et la famille qui estiment que les personnes âgées ne sont pas aptes à faire des choix et à exprimer leur liberté du fait qu'elles sont vieilles et/ou dépendantes. Dans ce contexte, toute expression de la sexualité pour une personne âgée atteinte de troubles cognitifs est encore plus surprenante et jugée anormale. Les manifestations de la sexualité chez les personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer ne sont ni souhaitables ni envisageables, d'autant qu'elles ne sont plus sous contrôle, puisque le résident peut exprimer des désirs profonds habituellement refoulés qui échappent à la raison de tous les aidants. Convaincus que la sexualité de ces personnes est impensable, dans le sens d'inadmissible, les acteurs sociaux s'évertuent à « désasexuer » les personnes âgées. Même si la science a démontré que la sexualité pouvait s'exercer toute la vie, les préjugés laissent croire que l'amour et la sexualité sont l'apanage de la jeunesse. Aujourd'hui, nous commençons à avoir dans les institutions des personnes du babyboom qui ont vécu mai 68 et qui ont connu une sexualité « plus libérée ». La question se pose ainsi : « comment accompagner dans la vieillesse ceux qui par leur lutte ont obtenu une certaine liberté sexuelle ? » Comment les aider à oser leurs envies et leurs amours sans qu'ils soient contraints par le physique et leur âge à ne plus pouvoir « être » … Un comble pour ces personnes qui ont bousculé les lois et que la dépendance maintenant rattrape… et que la loi limite… Méthodologie de la recherche Nous nous appuierons sur des philosophes, des anthropologues des sociologues, spécialistes ou non de la vieillesse et du vieillissement (voir bibliographie), et sur le terrain nous mènerons des enquêtes par observations et entretiens non directifs auprès de résidents, de professionnels et d'aidants familiaux. Partant de ce premier constat, nous chercherons à connaître, à apprécier quels types d'accompagnements existent dans les structures françaises. Puis nous ferons un parallèle avec les pays Anglo-Saxons et Suisse, où il existe de véritables aidants sexuels pour les gens âgés ou handicapés. Bibliographie sommaire ARGOUD D. et PUIJALON B., La parole des vieux : Enjeux, analyse, pratiques, Paris, Dunod, coll. « Action sociale », 1999, 228 p. CARADEC V., Sociologie de la vieillesse et du vieillissement, Paris, Armand Colin, coll. « 128 », 2008, 127p. CARADEC V., Vieillir après la retraite, Paris, Puf, coll. « Sociologie d'aujourd'hui », 2004, 240 p. FIAT E., Grandeurs et misères des hommes, Petit traité de dignité, Paris, Ed. Larousse, 2010, 224 p. FOLSCHEID D., MALHERBE B., FIAT E., LEDUC F., Collectif, Handicap, handicaps ? : Vie normale, vie parfaite, vie handicapée, Paris, Lethielleux, coll. « Collège des Bernardins », 2013, 254 p. PITAUD P., Sexualité, handicaps et vieillissement, Paris, Ed. Erès - 2011 - 256 p. PUIJALON B. et TRINCAZ J., Le droit de vieillir, Paris, Fayard, 2000, 282 pages RAMEIX S., Fondements philosophiques de l'éthique médicale, Paris, Ellipses, 1998, 159 p. RIBES G., Sexualité et vieillissement, Lyon, Chronique Sociale, coll. «Comprendre les personnes», 2009, 144 p. RICOEUR P., Soi-même comme un autre, Paris, Seuil, coll. « Points Essais », 1996, 24 p. TRINCAZ J. Article, « Paroles de jeunes sur la sexualité des vieux », Fascicule, Age-séduction,-sexualité, Périodique, Gérontologie et Société, n° 82, 1997, p. 146-160. VERNANT JP., Mythe et pensée chez les grecs, Etude, Paris, La Découverte, coll. « Poche numéro 13 », 2005, 432 p.

  • Titre traduit

    « How apprehend the professional caregivers and family sexuality of seniors living in nursing homes, and how to ensure effective access to emotional and sexual life of the elderly in need of care”


  • Résumé

    Following my Master, my interest about the ethics surrounding the support for the elderly by professionals or caregivers has grown. Indeed, I have found through my talks on the sexuality of older people how exchanges between professionals are complicated, mixed incomprehension, questioning and often unspoken. Today, I want to lead my thesis for three years and focus my research action to parallel around the elderly and people with disabilities in their approaches and experiences around sexuality. This theme is organized around the following questions: • How accompaniment sexuality of older people is it considered by caregivers, professionals or not? • On what ethical they are supported, what life project they are considering prospects for these people? • What do the elderly, they want guidance and recognition of their sexuality by professionals and family caregivers? For my research, I choose to focus on me institutionalized elderly while relying on the support of sexuality of people with disabilities working for many years for recognition in order to fully exercise their life choices.dropoff window Disabled people often complain of being treated like children because of their addiction. It is difficult to get into sexuality when their close isolate and limit their private areas. For the elderly, it is not the parents but the children that prohibit sexuality to people of old age and the like children ... This infantilization of caregivers is expressed by a denial of their sexuality and a belief in the inability of assume. Abuse is sometimes observed because of omerta around sexuality. My initial question would be this: "How professionals and caregivers they dread the sexuality of seniors living in nursing homes and how to ensure effective access to the emotional and sexual life of the elderly in need of care" Several secondary questions appear: • What are the representations of sexuality for elderly and dependent people? • What role do families, and professionals? • What ethical approach is implemented? • What do the French and European laws regarding sexuality of seniors? People with disabilities? • Guardianship can carry it into affectivity and sexuality? • Sexual Assistants: what support does exist in different European countries? Question the meaning and scope of sexual aid is not to deny the sexuality of people with disabilities and people of old age, but instead to worry about it more through a comprehensive approach covering. Sexual life is not reduced to the genital act. It engages the physical, psychological and sociological complex and interrelated. My hypothesis could be stated as: France wants to provide quality support to the elderly. Provided in our country, any professional who wants to guide a dependent elderly person or disabled in sexuality may be outside of any legislation in its cover attempt. If the question of the right to emotional and sexual life seems natural for people "adults", it is different for those "older" especially if they are dependent and even more if they are cognitively. The gender dimension of life of the elderly, under the yoke of social representations from antiquity, remains taboo. It is difficult and sometimes impossible to consider for staff and family who believe that older people are not able to make choices and express their freedom because they are old and / or dependent. In this context, any expression of sexuality for an elderly person with cognitive impairment is even more surprising and considered abnormal. The manifestations of sexuality in older people with Alzheimer's disease are neither desirable nor feasible, especially since they are no longer under control, as the resident may express usually repressed longings that are beyond reason all caregivers. Convinced that the sexuality of these people is unthinkable, in the sense of unacceptable social actors strive to "désasexuer" the elderly. Although science has shown that sexuality could be exercised throughout life, prejudice suggests that love and sexuality are the prerogative of youth. Today, we begin to have people in the institutions of the baby boom that lived May 68 and have experienced a "more liberated" sexuality. The question thus arises: "How accompany old age who through their struggle have achieved a certain sexual freedom? "Helping to dare their desires and their love without being constrained by the physical and age no longer able to" be "... a shame for those people who have pushed legislation and that addiction now catching up ... and the limit law... Research Methodology We will rely on philosophers, anthropologists and sociologists, specialists or not of old age and aging (see bibliography), and in the field we will conduct surveys unstructured observations and interviews with residents, professionals and caregivers family. Based on this observation, we seek to know, appreciate what kinds of accompaniments exist in French structures. Then we will make a parallel with the Anglo-Saxon countries and Switzerland, where there are real sex caregivers for the elderly and disabled. Bibliography ARGOUD D. and B. PUIJALON, the word old: Issues, Analysis, Practices, Paris, Dunod, coll. "Social Action", 1999, 228 p. CARADEC V., Sociology of old age and aging, Paris, Armand Colin, coll. "128", 2008, 127p. CARADEC V. Aging after retirement, Paris, PUF, coll. "Today Sociology", 2004, 240 p. FIAT E., highs and lows of men, Small dignity of the Treaty, Paris, Ed. Larousse, 2010, 224 p. FOLSCHEID D., B. MALHERBE, FIAT E., F. LEDUC, Collective, Disability, disabilities? : Normal Life, perfect life, disability life, Paris, Lethielleux, coll. "Bernardine College" 2013, 254 p. PITAUD P., Sex, Disability and Aging, Paris, Ed Erès. - 2011 - 256 p. PUIJALON B. and J. TRINCAZ, the right to grow old, Paris, Fayard, 2000, 282 pages RAMEIX S., Philosophical Foundations of Medical Ethics, Paris, Ellipses, 1998, 159 p. G. Ribes, Sexuality and Aging, Lyon, social Chronicle, coll. "Understanding People", 2009, 144 p. P. Ricoeur, Oneself as Another, Paris, Seuil, coll. "Points Test", 1996, 24 p. TRINCAZ J. Article, "Words of youth sexuality old," Issue, Age-seduction, -sexualité, Periodic, Gerontology and Society, 82, 1997, p. 146-160. VERNANT JP., Myth and Thought among the Greeks, Study, Paris, La Découverte, coll. "Pocket Number 13", 2005, 432 p.