Apprentissage de l’anglais et du français chez des enfants arabophones syriens : influences respectives de la langue maternelle et de la première langue étrangère sur la deuxième

par Siba Yassine

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Jérémi Sauvage et de Christelle Dodane.

Soutenue le 06-12-2019

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec Praxiling (laboratoire) .

Le président du jury était Jeannine Richard-Zappella.

Les rapporteurs étaient Mohamed Embarki.


  • Résumé

    Ce travail de recherche porte sur l’influence de l’apprentissage de l’anglais sur l’apprentissage du français chez les enfants arabophones au niveau morphosyntaxique et phonétique. Nous avons posé comme hypothèse générale dans notre travail qu’il y a une influence de la langue maternelle ou de l’apprentissage de la première langue étrangère (LE1) sur l’apprentissage de la deuxième langue étrangère (LE2). Notre objectif dans ce travail a été plus précisément d’étudier les interactions linguistiques entre la langue maternelle d’enfants arabophones, l’anglais (LE1) apprise à partir de 6 ans et le français (LE2) apprise à partir de 12 ans. Pour vérifier les problèmes d’interférences entre les langues étudiées, nous avons d’abord, réalisé un test de morphosyntaxe. Ce test a pour objectif d’évaluer la compréhension de phrases présentant des structures syntaxiques variées et de complexité croissante auprès d’enfants arabophones syriens âgés de 8 à 14 ans. Ensuite, nous avons réalisé deux test de perception en anglais et en français afin d’étudier les phénomènes d’interférences concernant la perception des contrastes vocaliques dans chacune des deux langues. Nos résultats ont montré que l’âge jouait un rôle déterminant dans l’apprentissage d’une LE car les adolescents de 14 ans obtiennent de meilleurs résultats que les enfants plus jeunes. Nous avons également confirmé le rôle facilitateur de l’apprentissage de l’anglais sur le français en considérant les deux langues comme deux langues indo-européennes qui partagent des caractéristiques structurales et lexicales similaires. En ce qui concerne les tests de perception, les résultats montrent que les enfants arabophones discriminent mieux les contrastes vocaliques de l’anglais plus qu’en français en raison du fait qu’ils ont commencé l’apprentissage de l’anglais plus tôt (à l’âge de 6 ans) tandis qu’ils ont commencé à apprendre le français à l’âge de 12 ans. Enfin, les enfants arabophones ont tendance à rapprocher les sons du français des sons de l’arabe ou de l’anglais, ce qui montre un effet de crible phonologique.

  • Titre traduit

    Learning English and French in Syrian Arabic-speaking children : the respective influences of the native language and the first foreign language on the second


  • Résumé

    This research work focuses on the influence of learning English as a foreign language on learning French as a foreign language. This influence is studied in Arabic-speaking children at the morphosyntactic and phonetic levels. We hypothesize there is an influence of the native language or of the first foreign language on learning of the second foreign language. More specifically, our objective in this doctoral thesis was to study linguistic interactions between the mother tongue, the English language learned starting from the age of 6 and the French language learned from the age of 12, in Arabic speaking children aged 8 to 14. The interference between the languages studied was first assessed by means of a morphosyntactic test, whose purpose was to evaluate the comprehension of sentences presenting various syntactic structures and increasing complexity. Two perception tests in English and in French were then performed to study the interference concerning the perception of vowel contrasts in both foreign languages.Our results showed that age played a decisive role in the foreign language learning. 14-year-olds performed better than younger children. We also confirmed the facilitating role of learning English on French by considering both languages as two Indo-European languages sharing similar structural and lexical characteristics.Concerning the perception tests, our results showed that Arabic-speaking children discriminate more vowel contrasts in English than in French. We explain this difference by the fact that our participants’ second language is English (started at the age of 6), while the French language is their third language (started at the age of 12). Finally, Arabic-speaking children tended to assimilate French sounds to Arabic or English sounds, demonstrating an effect of phonological deafness.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.