Aemulatio Italorum, la réception des estampes de Mantegna par Dürer et ses contemporains germaniques : la gravure comme agent d'émulation culturelle à la Renaissance

par Anne-Sophie Pellé

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Maurice Brock et de Ulrich Pfisterer.

Le président du jury était Hubertus Kohle.

Le jury était composé de François-René Martin.

Les rapporteurs étaient Philippe Lorentz, Jürgen Müller.


  • Résumé

    Au début du XVIè siècle, le territoire germanique apparaît comme le foyer de réception non seulement le plus important mais aussi le plus fécond des estampes du peintre italien Andrea Mantegna (1431-1506). De Dürer à Peter Vischer à Nuremberg, de l’atelier d’Ulrich Apt à celui de Jörg Breu l’Ancien à Augsbourg, d’Hans Baldung Grien à Matthias Grünewald dans les régions rhénanes, d’Urs Graf à Jörg Schweiger en Suisse, de l’atelier d’Altdorfer implanté à Ratisbonne à celui de Wolf Huber situé à Passau : tous les centres artistiques et humanistes du monde germanophone sont concernés. Inscrite dans la problématique des transferts culturels, cette thèse vise à montrer, par une approche résolument pluridisciplinaire, que la réception des modèles gravés italiens en Allemagne ne se borne pas aux emprunts formels et stylistiques, mais s’intègre dans une réflexion sur l’émulation, qui tient compte des spécificités à la fois historiques et culturelles du Saint Empire Romain germanique

  • Titre traduit

    Aemulatio Italorum, the reception of Mantegna's engravings by Dürer and the German-speaking world : the print as medium of cultural competition in the Renaissance


  • Résumé

    During the early 16th century the German territory was not only the most important but also the most fruitful center for the circulation of Italian painter Andrea Mantegna's (1431 - 1506) prints. From Dürer to Peter Vischer in Nuremberg, from Ulrich Apt's workshop to Jörg Breu the Elder in Augsbourg, from Hans Baldung Grien to Matthias Grünewald in Alsace, from Urs Graf to Jörg Schweiger in Switzerland, Altdorfer's workshop, located in Regensburg to Wolf Huber's in Passau. Basically all artistic and humanist centers in the German-speaking world were concerned. This thesis takes as its primary object the problematic of cultural transfers and aims at showing, through a multidisciplinary approach, that the German reception of Italian engravings is not only limited to formal and stylistics aspects but it is integrated in a reflection regarding the emulation, which will take into account both historical and cultural particularities of the German Sacred Roman Empire

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.