Onirologie et onirocritique : perspectives anthropologiques et philosophiques

par Jacques Plas

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Paul Resweber.

Le président du jury était Bernard Andrieu.

Le jury était composé de Pierre-André Dupuis, Benoît Goetz, Abdel Wedoud Ould Cheikh, Lukas K. Sosoe.


  • Résumé

    Le rêve a suivi l’évolution rationalisante de la pensée humaine, comme en attestent les écrits accumulés depuis 5000 ans. Les récits de rêves étaient jadis consignés pour les grands de ce monde dans des annales. Ensuite, l’onirisme se démocratisant, les rêves extraordinaires font place aux rêves ordinaires. La divination et l’oniromancie auxquelles le songe était lié, aux temps archaïques et dans l’Antiquité, tombent en désuétude. L’avènement de l’onirocritique et l’usage profane de l’herméneutique prennent le pas sur la démarche analogico-symbolique. Notre étude anthropologique de l’onirisme, tant hellénistique que paléo et néo-sémitique, tente d’illustrer cette évolution. Chez les néo-sémites, le rêve se présente dans la Bible et le Coran comme vecteur de la prophétie et de la Révélation. Il convenait donc non seulement de dégager les principes d’interprétation utilisés, mais encore de tenter d’expliquer le rôle de l’imagination dans un domaine considéré comme surnaturel, quoique assez voisin du présage, de la prémonition et de la voyance ordinaire. Devait-on y voir autre chose que des coïncidences ? Les falassifa, comme les penseurs médiévaux juifs et chrétiens, se sont interrogés sur le rôle de l’imagination tant au niveau de la traduction scénique que de celle, verbale, de la Révélation. Après cette mutation vers plus de rationalité qui s’était opérée au tournant de notre ère avec l’onirocritique un second saut qualitatif voit le jour avec la psychanalyse. Parallèlement, la philosophie s’est employée depuis les Lumières à rationaliser la pensée et le savoir. L’œuvre de Bachelard, traquant la pensée magique malgré tout persistante, a dialectisé le processus cognitif du savoir en évolution, s’appuyant nous semble-t-il sur Jung et Husserl.

  • Titre traduit

    Onirology and onirocriticism : anthropological and philosophical approach (views)


  • Résumé

    This anthropological and philosophical research on onirism has lead the author to distinguish into the dream interpretation : on the hand, the interpretation introduced by onirocriticism, and on another hand, the one generated by psychoanalysis. Despite this later evolution towards rationazation, collusion still exists with both dream and reverie and the magical thinking. Backing his thoughts on Jung and Husserl, Bachelard, the French promoter of the Critique Epistemology intended to “de-psychologise” the process of knowledge by studying imagination, as, before him, the Falasifas’ and Middle-Age thinkers did


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.