De la transmission au partage des savoirs selon Jacques Maritain et Paulo Freire : prolégomènes à une pédagogie du développement en Afrique

par Stanislas Ruguduka Baleke

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Alain Kerlan.

Le président du jury était André Désiré Robert.

Le jury était composé de Michel Soëtard, Philippe Foray, Brigitte Matchinda.


  • Résumé

    La notion du développement de l’Afrique est essentiellement liée à son histoire, et particulièrement à celle des indépendances. Les peuples d’Afrique espéraient que l’accession à l’indépendance politique, allait suivre une indépendance économique, synonyme du développement humain. Mais tel ne fut pas le cas. A son tour, l’éducation, au lieu de former des personnes capables d’apporter leur savoir être et leur savoir faire à la construction d’une société juste pour le développement, elle s’est contenté d’importer la forme scolaire occidentale et de mettre en place des politiques économiques libérales. Aujourd’hui, il n’est plus question de reprendre ce chemin. Le développement n’aura aucun sens s’il n’est pas solidaire, authentique et intégral. Ce travail s’inscrit dans une démarche consistant à construire une version authentiquement africaine du développement. Celle-ci est indissociable d’une philosophie de l’éducation pour l’Afrique, dont l’exploitation et la construction seront les objectifs de cette thèse. Un penseur s’est déjà engagé sur cette voie : c’est Jacques Maritain. En s’opposant à une philosophie libérale de l’éducation, il a ouvert les perspectives d’une éducation au développement solidaire. Dans le contexte de l’Amérique latine, un autre penseur et pédagogue, Paulo Freire, a réfléchi sur un paradigme éducatif alternatif. La recherche d’une nouvelle philosophie éducative pour l’Afrique passe par l’étude comparative de ces deux auteurs contemporains.

  • Titre traduit

    As from the transmission to the sharing of knowledge, according to Jacques Maritain and Paulo Freire : the introduction to the pedagogy of developpement in Africa


  • Résumé

    The notion of the development of Africa is primarily tributary to its history and specifically to that of its independence. The African people expected that the accession to political independence would be followed by the economical independence that is instrumental in human development. The African Educational system has imported the western education prototype and has put in place free market policies instead of training/educating/moulding individuals capable of contributing with their intellectual and practical knowledge towards the making of a fair society that enhances development. To date, it is out of question to stick to this model. Development will not have any meaning if it is not genuine, showing solidarity and inclusiveness. This work is intended to conceive a typically genuine African model of development. This is ultimately linked /inseparable to the African philosophy of education whose concerns and making will constitute the objectives of this thesis. A philosopher, Jacques Maritain has already explored that possibility. While opposing the liberal education system, he has opened prospects to education for [development that shows solidarity /communal development] . Within Latin America’s context, another philosopher and educationist, Paulo Freire, has considered an alternative education paradigm. The search for a new philosophy of education for Africa is tributary to the comparative study of these two contemporary scholars.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.