Les tragédies en musique de Philippe Quinault : étude rhétorique

par Philippe Gervais

Thèse de doctorat en Théâtre

Sous la direction de Jean-Pierre Néraudau et de Gilles Declercq.

Soutenue en 2002

à Paris 3 .


  • Résumé

    Cette thèse propose l'étude rhétorique des onze tragédies en musique écrites par Philippe Quinault pour Jean-Baptiste Lully. Considérant les personnages comme des orateurs, nous analysons les lieux communs qu'ils emploient, de même que la structure et le style de leurs discours ; nous évoquons également la question de la prononciation expressive et du geste. Par ailleurs, nous avons travaillé aussi à partir d'une rhétorique élargie, qui permet de considérer une scène, un acte, une pièce entière, une chorégraphie même, comme autant de discours. Nous avons constaté sans peine que les "règles" de l'éloquence venues de l'antiquité et reprises par les rhéteurs du XVIIe siècle s'appliquent sans effort aux opéras de Quinault, et que ceux-là même qui ont commenté ses oeuvres, au XVIIe et au XVIIIe siècle, utilisent implicitement ces règles pour formuler leurs cririques ou leur approbation. La richesse et la complexité des moyens mis en oeuvre par le poète pour plaire et émouvoir forcent l'admiration, d'autant qu'il n'a de cesse de paver la voie à Lully, dont le discours musical se moule sur le discours poétique et l'amplifie.

  • Titre traduit

    Philippe Quinault's "tragédies en musique" : a rhetorical analysis


  • Résumé

    This thesis presents a rhetorical study of Philippe Quinault's eleven "tragédies en musique" written for Jean-Baptiste Lully. The commonplaces the characters use as well as the structure and style of their speech are analysed by considering them as orators. The question of expressive pronunciation and gesture is also evoked. This study is also based on an enlarged rhetorical model which allows us to consider as discourses a speech, a scene, an act, a complete play, or even a choreography. It was easily shown that the "rules" of eloquence from Antiquity, revived by the 17th century rhetoricians, applied quite readily to Quinault's operas. Furthermore, even his 17th and 18th century commentators followed the same rules in criticising or praising his work. One's admiration is struck by the abundance and complexity of the resources the poets brings into play to entertain and move the audience, particularly in view of the fact that he prepares the way for Lully, whose musical discourse is moulded on the poetical discourse and amplifies it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (443 f.)
  • Notes : Autorisation autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 418-439

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.