L'autofiction dans la littérature algérienne d'expression arabe des années 1990 à nos jours.

par Naouel Abdessemed

Projet de thèse en Arabe

Sous la direction de Élisabeth Vauthier.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) depuis le 15-11-2011 .


  • Résumé

    La thématique que traite cette thèse est la place de l'autofiction dans la littérature algérienne contemporaine et son rapport à l'histoire dans l'intrication de la mémoire individuelle avec les récits collectifs et la fonction identitaire largement assignée à l'écriture depuis l'indépendance. Deux aspects s'interpénètrent dans ce travail de recherche : la réflexion sur le genre et la mise en oeuvre de catégories d'analyse issues de la critique européenne dans l'étude des textes algériens d'expression arabe qui datent des années 1990 à nos jours suivants : Dakirat al-ma, Mihnat al-gunun al ari, de Wasini AL-A rag, Dam al-gazal de Marzaq Baqtas, Buhur al-sarab de Basir Mufti det Dakirat al-gasad [Mémoires de la chair ] d'Ahlam Mustaganmi. Le rapport problématique qu'entretient réel et fiction dans la littérature arabe moderne. Cette étude a donc pour objectif d'étudier certaines pratiques arabes oscillant entre autobiographie et roman par le biais de l'autofiction. Et ainsi, essayer d'introduire une notion encore inconnue dans la tradition littéraire arabe. Ce qui permet au retour d'essayer de donner des réponses aux problématiques que soulève le genre autofictionnel depuis son apparition. En s'appuyant sur les théories développées par les autres critiques en Europe et les ouvrages en question.


  • Pas de résumé disponible.