La prostitution infanto-juvénile

par Lolita Baesel

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Joelle Lighezzolo-alnot et de Aziz Essadek.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de SLTC - SOCIETES, LANGAGES, TEMPS, CONNAISSANCES , en partenariat avec INTERPSY - Laboratoire de psychologie de l'interaction et des relations intersubjectives (laboratoire) depuis le 21-01-2021 .


  • Résumé

    Pour introduire ce travail, il parait primordial de centrer nos recherches sur le changement de paradigme venant replacer l'enfant en tant que victime d'un comportement, et non plus comme l'acteur de ses actes. Pour ce faire, il conviendra de questionner la manière dont l'entrée dans le système prostitutionnel a pu s'inscrire et s'ancrer dans des parcours traumatiques divers. En effet, il semble nécessaire d'interroger les conduites prostitutionnelles au regard de l'impact qu'ont pu avoir les traumatismes sur le développement psychopathologique des jeunes. Ces réflexions permettront in fine de formaliser de façon plus stricte les facteurs influençant le « choix » (ou plutôt le non-choix) qu'est le travail du sexe. Dans un second temps, les résultats découlant de ces recherches pourront nous permettre de réfléchir à un accompagnement adapté, prenant en compte le parcours de chacun. Il pourrait également être pertinent de questionner la construction de l'identité et du genre chez ces mineurs (notamment dans la prostitution masculine). En effet, les idées de « féminité » et de « masculinité » sont des sujets très peu abordés, ou plutôt, peu réactualisés en Psychologie. Pourtant, lorsque l'Etre de la personne, ainsi que son corps, sont au cœur des problématiques ; il semble indispensable de se pencher sur le développement de l'identité sexuée et de l'identité de genre. Ceci, afin de pouvoir comprendre la manière dont ces constructions ont pu mener ces enfants à considérer la prostitution comme une « solution », ou au contraire, comment elles vont être impactées par ces conduites. Pour être plus explicite, il s'agirait de distinguer ces deux situations, pour tendre à une meilleure compréhension de l'exploitation sexuelle des mineurs. Le cœur de mon projet s'inscrira dès lors dans cette démarche, en lien avec la loi du 04 mars 2002 et le projet de loi du 28 novembre 2018 ; à savoir : replacer le mineur en tant que victime du système prostitutionnel et le traiter de manière spécifique. Cette orientation de pensée nous amène à reconsidérer les représentations qui circulent, mais également, les modes de prises en charge existants, qui sont intrinsèquement liés à la manière de considérer la prostitution des mineurs. En quelques mots, il convient également de vous faire part des premières pistes méthodologiques. Pour commencer, il est bon de souligner mon désir de mettre en place une approche intégrative, qui consistera en des vas et viens entre statistiques et cliniques. Ceci, dans le but de rendre cette étude valide et exploitable. Dans un premier temps, une étude populationnelle sera mise en place afin d'obtenir un échantillon conséquent, et de ce fait, des données significatives, à travers des questionnaires auto-administrés mais également en travaillant à partir de données administratives. Ce premier axe de recherche, mené sur un plan quantitatif, pourrait éclairer les corrélations entre l'entrée dans le parcours prostitutionnel chez ces mineurs, et les évènements de vie ou de personnalité qu'ils peuvent avoir en communs (relations précoces, rapport à soi, à son corps, traumatismes). En parallèle, l'idée sera également d'aborder cette problématique sur un plan qualitatif, pour faire émerger des données cliniques plus fines. Ceci à travers des entretiens individuels, des groupes de parole ou à médiation, en fonction des possibilités et vœux de l'organisme avec lequel le contrat CIFRE a été établi. Des groupes d'analyse de pratique seront également mis en place afin que nous puissions comprendre les enjeux pour les praticiens exerçant au côté de mineur en situation de prostitution (données qui seront couplées à un projet de recherche que nous sommes en train de mener, ayant pour but de comparer les représentations sociales des travailleurs sociaux prenant en charge des mineurs en situation de prostitution, en France et au Canada. Ceci afin d'observer l'impact des représentations sur ladite prise en charge).

  • Titre traduit

    Child prostitution


  • Résumé

    To introduce this work, it seems essential to focus our research on the paradigm shift that replaces the child as a victim of behaviour, and no longer as the actor of its actions. To do this, it will be necessary to question how entry into the prostitution system could have been embedded and anchored in various traumatic paths. Indeed, it seems necessary to question prostitution-related behaviour in the light of the impact that trauma may have had on the psychopathological development of young people. These reflections will ultimately make it possible to formalize more strictly the factors influencing the 'choice' (or rather the non-choice) that sex work is. In a second step, the results of this research will allow us to reflect on appropriate support, taking into account the background of each person. It may also be relevant to question the construction of identity and gender among these minors (especially in male prostitution). Indeed, the ideas of 'femininity' and 'masculinity' are subjects that are not very well addressed, or rather, not updated in Psychology. However, when the Being of the person, as well as his body, are at the heart of the problems; it seems essential to focus on the development of sexual identity and gender identity. This is in order to be able to understand how these constructions may have led these children to consider prostitution as a 'solution', or on the contrary, how they will be impacted by these behaviours. To be more explicit, it would be necessary to distinguish these two situations, in order to achieve a better understanding of the sexual exploitation of minors. The core of my project will therefore be part of this approach, in line with the law of 4 March 2002 and the draft law of 28 November 2018; namely: replacing the minor as a victim of the prostitution system and treating him/her in a specific way. This orientation of thought leads us to reconsider the representations that circulate, but also, the existing modes of care, which are intrinsically linked to the way of considering the prostitution of minors. In a few words, it is also important to inform you of the first methodological approaches. First of all, it is good to underline my desire to implement an integrative approach, which will consist of comings and goings between statistics and clinics. This is in order to make this study valid and usable. As a first step, a population study will be carried out in order to obtain a substantial sample, and therefore significant data, through self-administered questionnaires but also by working from administrative data. This first line of research, conducted on a quantitative level, could shed light on the correlations between the entry into prostitution for these minors and the life or personality events they may have in common (early relationships, relationship to themselves, to their bodies, traumas). At the same time, the idea will also be to address this problem from a qualitative point of view, in order to bring out more detailed clinical data. This is done through individual interviews, discussion groups or mediation, depending on the possibilities and wishes of the organisation with which the CIFRE contract has been established. Practice analysis groups will also be set up so that we can understand the issues for practitioners working alongside minors in prostitution situations (data that will be linked to a research project that we are currently conducting, with the aim of comparing the social representations of social workers caring for minors in prostitution situations in France and Canada. This is in order to observe the impact of the representations on the said care).