Incitations économiques et non-économiques au report modal vers des solutions de mobilité durable

par Fawaz Salihou

Thèse de doctorat en Ingénierie économique

Sous la direction de Pascal Da costa.


  • Résumé

    En dépit de ses avantages, le transport routier génère des externalités négatives telles que la pollution atmosphérique, la congestion, les accidents de la route et le bruit. Face à l'urgence climatique, ces externalités négatives doivent être réduites en favorisant le report modal de l'autosolisme vers des modes de transport plus durables tels que le covoiturage, les transports publics et les modes actifs. Cette thèse examine comment promouvoir le report modal de l'autosolisme vers des solutions de mobilité durable pour les déplacements domicile-travail ou étude est divisée en trois chapitres. Le premier chapitre fait une revue la littérature sur les incitations vers le report modal de l'autosolisme vers des solutions de mobilité durable. Il montre qu'il existe deux formes d'incitations (économiques et non économiques) qui, lorsqu'elles sont appliquées isolément, ne peuvent être efficaces que dans certains contextes et présentent des limites, plus généralement. Une combinaison d'incitations est nécessaire pour encourager le report modal de l'autosolisme vers des solutions de mobilité plus durables. Le deuxième chapitre analyse une sélection de combinaisons d'incitations économiques, comprenant les subventions des employeurs (Forfait Mobilité Durable=FMD) et d'incitations non économiques (nudges, la confiance envers autrui pour covoiturer) pour encourager le covoiturage pour les trajets domicilie-travail ou domicile-étude en Île-de-France (région métropolitaine de Paris). Nous montrons que les nudges sont plus efficaces chez les individus plus jeunes et plus éduqués et les encouragent à covoiturer davantage. L'application isolée de nudges semble être plus efficace pour encourager le covoiturage pour les déplacements domicile-travail que la combinaison de nudges avec des subventions des employeurs pour la mobilité durable. Les hommes sont plus susceptibles de faire du covoiturage entre leur domicile et leur lieu de travail ou d'études avec un inconnu que les femmes. Le troisième chapitre mesure l'intention de choisir des modes de transport plus durables que l'autosolisme, dans les contextes respectifs de moyennes et courtes distances pour les déplacements domicile-travail (ou études) en Île-de-France, sous l'effet d'incitations ou de combinaisons d'incitations. Globalement, les combinaisons d'incitations économiques et non économiques sont plus efficaces que les mêmes incitations appliquées isolément. Cependant, il existe des situations de mobilité (classes de distances) et des profils d'usagers de mobilité pour lesquels des applications isolées d'incitations sont plus efficaces.

  • Titre traduit

    Economic and non-economic incentives for modal shift towards sustainable mobility solution


  • Résumé

    Despite its benefits, road transport generates negative externalities such as air pollution, congestion, road accidents, and noise. In the face of the climate emergency, these negative externalities must be reduced by promoting a modal shift from car use to more sustainable modes of transport such as carpooling, public transport, and active modes. This thesis examines how to promote a modal shift from car use to sustainable mobility solutions for commuting and is divided into three chapters. The first chapter reviews the literature on incentives for a modal shift from car use to sustainable mobility solutions. It shows that there are two forms of incentives (economic and non-economic) which, when applied in isolation, can only be effective in specific contexts and have limitations more generally. A combination of incentives is needed to encourage a modal shift from car use to more sustainable mobility solutions. The second chapter analyzes a selection of combinations of economic incentives, including employer subsidies (Forfait Mobilité Durable=FMD) and non-economic incentives (nudges, trust in others to carpool) to encourage carpooling for commuting or home-study trips in the Île-de-France (Paris metropolitan area). We show that nudges are more effective among younger and more educated individuals and encourage them to carpool more. Applying nudges in isolation appears to be more effective in encouraging carpooling for commuting than combining nudges with employer subsidies for sustainable mobility. Men are more likely to carpool to work or school with a stranger than women. The third chapter measures the intention to choose more sustainable modes of transport than carpooling, in the respective contexts of medium and short distances for commuting (or studying) in Île-de-France, under the effect of incentives or combinations of incentives. Overall, combinations of economic and non-economic incentives are more effective than the same incentives applied in isolation. However, there are mobility situations (distance classes) and mobility user profiles for which isolated incentives applications are more effective.