Analyse multi-capteurs InSAR à long terme des déplacements de surface de l'île d'Hispaniola.

par Bryan Raimbault

Projet de thèse en Sciences de la Terre et de l'environnement

Sous la direction de Romain Jolivet et de Eric Calais.


  • Résumé

    De plus en plus d'études montrent l'existence de glissements sismiques et asismiques de tailles variables qui relâchent tout ou partie de l'énergie accumulée sur les failles. Ces évènements remettent fortement en question la nature et l'idée même du cycle sismique et contribuent à modifier significativement l'aléa sismique dans une région donnée. Les mesures GPS dans les zones de failles actives permettent d'explorer les caractéristiques des glissements lents et du chargement intersismique (e.g. le long de la Faille de San Andreas, Nord Anatolienne). Cependant dans beaucoup de régions du globe, les épisodes de d'accumulation et de libération sismique ou asismique sont peu documentés du fait de la faible couverture spatiale des réseaux GPS. Les archives d'images SAR spatiales (≈30 ans), fournissent l'opportunité de détecter et quantifier finement ces évènements sur de longues période de temps et avec une grande couverture spatiale. Néanmoins, il n'est pas aujourd'hui possible de traiter ces informations comme un jeu de donnée unique. Cela requiert le développement d'un outil capable de fusionner les mesures géodésiques provenant de plusieurs capteurs avec différentes géométries d'acquisition. L'objectif de ce travail est de créer ce nouvel outil générique de fusion des informations géodésiques, prenant en compte la pluralité des modes d'acquisition. Cet outil basé sur une assimilation de données géodésiques sera ensuite appliqué aux données disponibles sur les caraïbes et en particulier l'île d'Hispaniola, où la variabilité du comportement mécanique des failles actives ainsi que les différents types de glissement restent peu explorés. Cette synthèse de plus de 30 ans de données permettra de comprendre en détail le comportement des zones ayant récemment rompues sur l'île d'Hispaniola et à terme d'améliorer la quantification de l'aléa sismique dans cette région.

  • Titre traduit

    Long term multi-sensor InSAR analysis of surface displacement over Hispaniola island


  • Résumé

    More and more studies show the existence of seismic and aseismic slips of variable sizes that release all or part of the energy accumulated on faults. These events strongly question the nature and the concept of seismic cycle. They contribute to modify significantly the seismic hazard in a given region. GPS measurements in active fault zones allowed us to explore the characteristics of slow slip events and interseismic loading (e.g. along the San Andreas Fault, North Anatolian). However in many regions, episodes of accumulation and release of seismic and aseismic events are poorly documented due to the low spatial coverage of GPS networks. The spatial SAR image archives (≈30 years old) provides the opportunity to finely detect and quantify these events over long periods of time and with great spatial coverage. However, it is not possible today to handle this information as a single data set. This requires the development of a tool able of merging geodetic measurements from several sensors with different acquisition geometries. The objective of this work is to create this new generic tool for merging geodetic information, which would take into account the plurality of acquisition modes. This tool, based on an assimilation of geodetic data, will be applied and tested to the data available on the Caribbean and in particular the island of Hispaniola, where the variability of the mechanical behavior of active faults as well as the different types of slips remain unknown. This synthesis of more than 30 years of data will make possible to understand in detail the behavior areas that have recently broken up on the island of Hispaniola and ultimately improve the quantification of the seismic hazard in this region.