Modélisation de mobilités en situation de crise : application à une problématique d'évacuation préventive de l'aire urbaine de l'agglomération d'Alès en cas de rupture de barrage.

par Cyril Orengo

Projet de thèse en Geographie

Sous la direction de Sophie Sauvagnargues.

Thèses en préparation à l'IMT Mines Alès , dans le cadre de École doctorale Risques et Société , en partenariat avec LSR - Laboratoire des Sciences des Risques (laboratoire) et de EUREQUA - Etude des risques et de la qualité de l'air (equipe de recherche) depuis le 04-11-2019 .


  • Résumé

    Le barrage de Sainte-Cécile d'Andorge, situé dans la commune éponyme, fût construit en 1967 afin d'écrêter les crues du Gardon. Aujourd'hui âgé de plus d'un demi-siècle, il questionne sur sa fiabilité. Si André Goubet faisait remarquer en 1979 qu'un barrage est plus susceptible de rompre lors de son premier remplissage, et que lorsque le seuil des cinq années est franchi, l'ouvrage peut généralement être considéré comme fiable, le temps défilant, et les évènements pluvieux violents se multipliant, le risque ne doit pas être ignoré. Menaçant près de cinquante mille personnes, la réalisation d'un tel risque ferait basculer de facto l'ensemble du territoire en situation de crise, et ce, malgré la mise en place d'un Plan Particulier d'Intervention. Une situation de crise se caractérise par un dépassement des capacités de réponses d'un système (Lagadec 2003). La crise possède deux dimensions, organisationnelle, de par la gestion de la crise par les autorités, et individuelle, de par la réaction des citoyens, qui, dans ce cas de figure, deviennent acteurs de leur propre sécurité (Goutx 2012 ; Ines 2014). Les solutions techniques d'ingénierie atteignant leurs limites dans la fiabilisation du barrage, c'est l'évacuation préventive qui est pensée en cas de situation de péril imminent. Déplacement de population important dans un temps limité, elle implique donc une rupture des pratiques du réseau urbain mesurées en temps normal. Il convient donc de les comprendre et de les modéliser afin, d'une part de permettre une future optimisation, et dans un second temps de faire émerger et de théoriser d'éventuelles anomalies, dysfonctionnements, humains ou organisationnels, dans une démarche de création de savoirs fondamentaux. Fort d'un corpus bibliographique pluridisciplinaire synthétisant l'impact d'une crise territoriale sur les pratiques de mobilités, il convient de croiser la théorie avec la pratique, matérialisée par les RETex d'incidents précédents. Afin d'alimenter cette analyse, la réflexion se porte également sur une méthode de construction de retours d'expérience à partir de données froides non formalisées, en évitant les biais cognitifs induit par la temporalité de la démarche (Morin 2012). Une fois les déterminants structurants la/les forme(s) spatio-temporelle(s) d'une évacuation préventive identifiés, une simulation sera appliquée au territoire Alèsien (Agglomération d'Alès).

  • Titre traduit

    Modelling mobilities in a crisis situation: application to preventive evacuation of the urban area of Alès agglomération in the event of a dam rupture.


  • Résumé

    To complete