Béton à faible impact environnemental - Nouveaux liants et Nouveaux procédés

par Lucas Mosser

Projet de thèse en Mécanique, Génie Civil et Architecture

Sous la direction de Eric Garcia-diaz.

Thèses en préparation à l'IMT Mines Alès , dans le cadre de École Doctorale Information, Structures, Systèmes , en partenariat avec LMGC - Laboratoire de Mécanique et Génie Civil (laboratoire) et de Durabilité des éco-matériaux et des structures (DMS) (equipe de recherche) depuis le 06-01-2020 .


  • Résumé

    L'objectif principal de cette thèse est d'aboutir à des solutions sur béton présentant un fort intérêt du point de vue environnemental, et ce tout en restant viable sur les plans industriels, techniques et économiques. Plus précisément, cette thèse vise à permettre la production de bétons environnementaux qui présenteraient une empreinte carbone au moins trois fois moindre que celle d'un béton de référence, soit 100 à 150 kgCO2/m3, et ceci tout en conservant des propriétés techniques et économiques au moins équivalentes à ce dernier. La présente recherche aura pour but principal d'identifier des leviers qui relèvent notamment du procédé. Ceux-ci devront permettre d'optimiser l'utilisation des liants environnementaux dans des applications de produits armés en béton. L'optimisation des couples matériaux/procédés portera à la fois sur des critères techniques, économiques, et environnementaux. Les performances techniques, que devront atteindre les couples matériaux/procédés identifiés, seront basées sur les propriétés à l'état frais, la vitesse de durcissement, la durabilité vis-à-vis de la corrosion des armatures.

  • Titre traduit

    Concrete with low environmental impact: New binders and new processes


  • Résumé

    The aim of the thesis is to lead to concrete solutions with a significant benefit regarding their environmental impact. Moreover, these solutions have to stay viable in terms of industrial, technical and economical constraints. More precisely, this thesis aims to allowing the production of environmental concretes which would present a carbon footprint at least twice or thrice as low than that of a reference concrete. Which means a carbon footprint of around 100 to 150 kgCO2/m3 for equivalent technical and economical properties. The principal objective of the present research will be to identify levers relating in particular to the process. Those will have to allow in particular the optimization of the use of environmental binders in reinforced concrete applications. The optimisation of the materials-processes couples will be done according to technical, economical and environmental criterias. The technical performances that will have to be attained by the identified couples will be based on the fresh-state properties, the setting time and durability, especially concerning the corrosion of the reinforcing steel.