La fabrique de la programmation cinématographique : transformations, reconfigurations et enjeux de l’organisation de l’offre en salles dans l’espace urbain parisien (1995-2020)

par Erwin Haye

Projet de thèse en Cinéma et audiovisuel

Sous la direction de Kira Kitsopanidou et de Olivier Thévenin.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris) (laboratoire) depuis le 06-11-2018 .


  • Résumé

    Ce projet doctoral vise à analyser la fabrique de la programmation cinématographique et ses enjeux sur le territoire parisien intra-muros entre 1995 et 2020. Dans une perspective socio-économique et par une approche relevant de l’économie politique, ce travail ambitionne d’éclairer les processus de décision et de configuration de l’offre culturelle en salles dans l’espace parisien et de rendre compte des stratégies et logiques des différents acteurs de la diffusion combiné à l’intervention exogène d’agents économiques et politiques à différentes échelles. En outre, cette recherche tente d’observer les mutations structurelles et organisationnelles des pratiques de programmation en salles au cours de ces vingt-cinq dernières années, soulevant de fait des questions relatives aux politiques culturelles et tout particulièrement sur le point de tension autour de la diversité culturelle dans les salles et sur son exposition. La compréhension de l’élaboration de cette offre culturelle en salles passe par une étude approfondie de ses évolutions à l’aune de mutations et orientations diverses intervenues ces dernières décennies. Des mutations autant stratégiques, architecturales que technologiques intervenues au sein du parc cinématographique français et qui ont impacté l’organisation de l’offre et de sa programmation sur le territoire parisien. Le but étant de mettre en perspective l’imbrication des différents processus décisionnels de la programmation et les divers enjeux politiques, économiques, culturels et urbanistiques que cela recouvre sur un territoire défini. Au-delà du territoire strictement parisien et dans l’objectif d’une visée générale, cette recherche a également pour ambition de mettre en évidence des évolutions significatives dans les pratiques de programmation à l’échelle nationale. Dans cette optique, sont donc privilégiées une enquête de terrain par la mise en place d’entretiens auprès des professionnel·les de la diffusion et une analyse de l’intervention des politiques publiques dans le processus de programmation et tout particulièrement des organismes culturels rattachés à la Ville de Paris œuvrant au maintien et au développement d’un maillage diversifié de salles réparties sur le territoire. Ceci est accompagné par une étude de la « littérature grise » et des archives provenant de ces différents organismes ainsi qu’un dépouillement de la presse professionnelle et corporative sur ces questions.


  • Pas de résumé disponible.