La diplomatie économique de la France à l'égard de la Chine de 2007 à 2019

par Di Yang

Thèse de doctorat en Science politique, mention relations internationales

Sous la direction de Christian Lequesne.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    La présente thèse analyse les relations entre la France et la Chine entre 2007 et 2019 du point de vue de la diplomatie économique. La question principale de cette étude est de savoir quelles sont les acteurs politico-administratifs de diplomatie économique de la France en Chine et comment ils prennent les prises de décisions de politique étrangère et les mettent en pratique pour promouvoir les intérêts économiques français en Chine. Notre interrogation sur la diplomatie économique de la France est d’abord inspirée de la réforme administrative visant à réorganiser la structure de l’accompagnement public du commerce extérieur de la France. Cette réforme est menée par Laurent Fabius lors qu’il prend la tête du Quai d’Orsay en 2012 et conduit dans les années suivantes à modifier son mode d’interaction avec Bercy pour formuler les politiques extérieures économiques de la France. Cette réforme permet aussi à institutionnaliser la pratique des ambassadeurs pour des décisions économiques. Ensuite, avec l’entrée en vigueur de la Loi portant nouvelle organisation territoriale de la République en 2015, les régions françaises obtiennent la compétence en matière du développement économique, ce qui leur permet de prendre leur propre décision d’établir des liens économiques avec les entités étrangères. La confirmation des compétences de l’action économique extérieure des régions change désormais à la fois la donne de structure d’accompagnement des entreprises exportatrices et la manière d’attirer les investisseurs et les touristes étrangers en France. Pour comprendre la manière dont le Quai d’Orsay déploie sa stratégie pour avoir plus d’influence dans la prise de décision en matière du commerce extérieur de la France, notre analyse sur le changement des modes d’interaction s’appuie principalement sur la sociologie des organisations qui met en lumière la notion du pouvoir, de la zone d’incertitude et du système d’action concret. La complexité de la structure organisationnelle des acteurs publics et parapublics et la définition floue de qui fait quoi ? créent un système d’action permettant au Quai d’Orsay de trouver une opportunité de renforcer son influence par la diplomatie économique. A cela s’ajoute le fait que Laurent Fabius est une personnalité puissante sous Hollande et qu’il fait vernir quelques autres spécialistes du commerce extérieur de la France pour renforcer sa notoriété et son image auprès des acteurs économiques et politiques français et étrangers. Entre 2007 et 2019, la présidentialisation des échanges bilatéraux est la principale caractéristique des relations franco-chinoises. Même si les thèmes d’échanges économiques, politiques et stratégiques sont convenus et encadrés au plus haut niveau, le mécanisme interministériel entre le Quai d’Orsay et Bercy depuis 2012 pour la diplomatie économique de la France à l’égard de la Chine permet la concrétisation du consensus politique au niveau présidentiel avec des actions diplomatiques concrètes sur le plan commercial. Alors que Bercy s’occupe de la négociation des questions économiques et financières dans le cadre du dialogue de haut niveau franco-chinois économique et financier, le Quai d’Orsay est plus proche du terrain tout en jouant son rôle de représentation, de communication et de négociation vis-à-vis des acteurs économiques et politiques de multiples niveaux en Chine. Entre 2007 et 2019, le domaine structurant du nucléaire et de l’aéronautique prend une place importante dans les échanges commerciaux franco-chinois. La diplomatie économique de la France à l’égard de la Chine met en lumière aussi la filière de santé, de l’économie des seniors, du développement durable et du numérique. Les politiques d’après 2010 encouragent également les investisseurs et touristes chinois à venir en France. Notre recherche mobilise la méthode des entretiens semi-directifs. Entre 2018 et 2022, l’auteur a réalisé 56 entretiens auprès des acteurs politico-administratifs et économiques privés et a participé à deux écoles d’été qui réunissaient les chefs d’entreprises et les principaux acteurs publiques d’accompagnement. Les conversations avec ces derniers permettent d’éclairer la complexité de structure organisationnelle du commerce extérieur qui est en pleine mutation. Notre recherche confirme enfin trois facteurs d’influence sur les relations économiques franco-chinoises. Le premier facteur d’influence est la place des questions économiques dans les relations bilatérales. Le second facteur d’influence est la manière dont la diplomatie économique de la France à l’égard de la Chine présente l’offre française en Chine. Le troisième facteur d’influence est la forme de la pratique de la diplomatie économique destinée à mettre en place les priorités de la diplomatie économique de la France à l’égard de la Chine.

  • Titre traduit

    France’s economic diplomacy towards China 2007-2019


  • Résumé

    This thesis analyzes France-China relations between 2007 and 2019 from the point of view of economic diplomacy. The main question of this study is to know the role of the politico-administrative actors of French economic diplomacy towards China and how they make foreign policy decisions and put them into practice to promote French economic interests in China. Our questioning of French economic diplomacy is inspired by the administrative reform aimed at reorganizing the structure of public support for France's foreign trade, led by Laurent Fabius, former French Minister of Foreign Affaires, when he took the helm of the Quai d'Orsay (French Ministry of Foreign Affaires) in 2012. This reform allowed to modify the mode of interaction between of the Quai d'Orsay and Bercy (French Ministry of Economic Affaires) to formulate France's foreign economic policies and made it possible to institutionalize the practice of ambassadors for economic decisions. With the entry into force of the Law on the new territorial organization of the Republic in 2015, the French regions obtain competence in matters of economic development, which allows them to make their own decision to establish economic links with the foreign entities. The confirmation of the competences of the external economic action of the regions now changes both the situation of support structure for exporting companies and the way of attracting foreign investors and tourists to France. To understand how the Quai d'Orsay deploys its strategy to have more influence in decision-making in France's foreign trade, our analysis of the changing modes of interaction is mainly based on sociology of organizations, which highlights the notion of power, the zone of uncertainty and the concrete action system. The complexity of the organizational structure of public and parapublic actors and the vague definition of who does what? create a system of action allowing the Quai d'Orsay to find an opportunity to strengthen its influence through economic diplomacy. Added to this is the fact that Laurent Fabius was a powerful personality under Hollande presidency and that his recruitment of a few other specialists in France's foreign trade strengthened the notoriety and image the Quai d'Orsay towards French and foreign economic and political actors. Between 2007 and 2019, the presidentialization of Franco-Chinese bilateral exchanges is the main characteristic of Franco-Chinese relations. Even if the themes of economic, political and strategic exchanges are agreed and framed at the highest level between Chinese President and French President, the interministerial decision making mechanism between the Quai d'Orsay and Bercy since 2012 for French economic diplomacy towards China allows the concretization of the political consensus with operational diplomatic actions for the economic and commercial questions. Concisely, Bercy deals with the negotiation of economic and financial issues within the framework of the high-level Franco-Chinese economic and financial dialogue and the Quai d'Orsay plays its role of representation, communication and of negotiation vis-à-vis the economic and political actors of multiple levels in China. Between 2007 and 2019, the traditional structuring domain - nuclear energy and aerospace - has taken an more important place in the Franco-Chinese trade. Meanwhile, French economic diplomacy towards China highlights the health sector, the senior economy, sustainable development and digital technology. Post-2010 policies also encourage Chinese investors and tourists to come to France. Our research uses the method of semi-structured interviews. Between 2018 and 2022, the author conducted 56 interviews with politico-administrative actors and private economic actors and participated in two summer schools which brought together business leaders and the main public support actors. Conversations with them shed light on the complexity of the organizational structure of French foreign trade, which is also in full mutation. Finally, our research confirms three factors of influence on Franco-Chinese economic relations. The first influencing factor is the place of economic issues in bilateral relations. The second influencing factor is the way in which French economic diplomacy towards China presents the French offer in China. The third factor of influence is the form of the practice of economic diplomacy intended to set up the priorities of France's economic diplomacy with regard to China