Le retour à Hegel du marxisme anglo-saxon

par Camille Godichaud

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Luc Vincenti.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec CRISES - Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences Humaines et Sociales (laboratoire) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    L'histoire du marxisme est ponctuée de multiples retours à la philosophie de Hegel, oscillant entre la volonté de préserver l'héritage de sa part rationnelle et celle de prendre congé de son mysticisme. La densité polémique, politique et philosophique de ce problème est un enjeu clé du marxisme dont la continuité s'est toujours conjuguée à la discontinuité de ses contextes historiques et politiques. Depuis la fin des années 1980 jusqu'à aujourd'hui, le monde anglophone et principalement les États-Unis est l'espace inattendu d'une renaissance de cette problématique hégélienne à l'intérieur du marxisme. Par-delà la pluralité et la singularité des approches, des auteurs majeurs comme Fredric Jameson, Slavoj Žižek ou certains représentants du courant de la New Dialectic (Christopher J. Arthur, Tony Smith) font du retour à la philosophie de Hegel la condition d'un renouveau et d'une actualisation du marxisme. Les rapports entre hégélianisme et marxisme dont témoigne cette tendance apparaissent sous un jour nouveau : ils ne consisteraient plus seulement à restituer la part de Hegel propre à Marx, ou encore, à redonner son tranchant dialectique à un marxisme mécaniste et vulgaire, mais, à articuler marxisme et hégélianisme, redécouvrir Marx au prisme de Hegel, refonder le « matérialisme dialectique » à partir de la philosophie hégélienne, ou encore imaginer ce que serait le « marxisme de Hegel ». Ces auteurs semblent nous inviter aujourd'hui à reconsidérer positivement l'idéalisme hégélien dans le but de penser le capitalisme en ses développements récents ainsi que la nécessité pratique de son dépassement réel. C'est à l'examen critique des enjeux philosophiques, historiques et politiques dont témoigne ce retour à Hegel du marxisme anglo-saxon que cette thèse est consacrée.

  • Titre traduit

    The Return of Anglo-Saxon Marxism to Hegel


  • Résumé

    The history of Marxism is punctuated by multiple returns to Hegel's philosophy, oscillating between the will to preserve the heritage of its rational part and that of taking leave of its mysticism. The polemical, political and philosophical density of this problem is a key issue of Marxism, whose continuity has always been conjugated with the discontinuity of its historical and political contexts. From the end of the 1980's until today, the English-speaking world, especially the United States, is the unexpected space of a rebirth of this Hegelian problematic within Marxism. Beyond the plurality and singularity of the approaches, major authors such as Frederic Jameson, Slavoj Žižek or some representatives of the current of the New Dialectic (Christopher J. Arthur, Tony Smith) make of the return to Hegel's philosophy the condition of a revival and an actualization of Marxism. The relationship between Hegelianism and Marxism reflected in this tendency appears in a new light: it no longer consists solely in restoring the part of Hegel proper to Marx or, even, to give back its dialectical sharpness to a mechanistic and vulgar Marxism, but to articulate Marxism and Hegelianism, to rediscover Marx through the prism of Hegel, to refound the 'dialectical materialism' starting from the Hegelian philosophy, or to imagine what could be the 'Marxism of Hegel'. These authors seem to invite us to positively reconsider Hegelian idealism in order to think capitalism in its recent developments and the practical necessity of its real overtaking. This thesis will be devoted to the critical examination of the philosophical, historical and political issues reflected in this return of Anglo-Saxon Marxism to Hegel.