Education, Bible et soupérisme en Irlande, 1800-1853: L'Irish Society for Promoting the Education of the Native Irish Through the Medium of their Own Language

par Karina Wendling (Benazech)

Projet de thèse en Histoire des religions et anthropologie religieuse

Sous la direction de Patrick Cabanel et de Peter Gray.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études , en partenariat avec Groupe sociétés, religions, laïcités (laboratoire) et de École pratique des hautes études (Paris) (établissement opérateur d'inscription) depuis le 31-08-2017 .


  • Résumé

    Dans le contexte particulier de la domination sociale et politique des protestants au Royaume-Uni, les actions caritatives de l'Église anglicane pendant la Grande Famine (1845-1851)furent perçues par les catholiques, non comme une authentique aide humanitaire, mais comme une tentative de corruption des âmes ou 'Souperism' (que nous traduisons soupérisme). Notre sujet s'inscrit dans le courant des recherches qui se sont penchées, jusqu'ici, sur les implications culturelles et politiques de cette guerre des âmes et examine des aspects négligés du contexte d'apparition de ces accusations afin de mieux comprendre comment les stratégies missionnaires bouleversèrent la territorialité religieuse en pleine montée du nationalisme irlandais.

  • Titre traduit

    Education, the Bible and souperism in Ireland, 1800-1853: L'Irish Society for Promoting the Education of the Native Irish Through the Medium of their Own Language


  • Résumé

    In the particular context of Protestant Ascendancy, Catholics perceived Protestant charity during the Great Irish Famine (1845-51)not as genuine relief but as Souperism - or the bribing of souls. This thesis comes within the framework of preceding research that has focused on the cultural and political implications of this fight for souls and examines overlooked aspects of the context in which these accusations appeared to better understand how missionary strategies disrupted the religious territoriality in a time of growing Irish nationalism.