Pour une histoire comparée des politiques urbaines contemporaines : la gestion spatiale au prisme des contextes politiques – les cas de Brasilia, Jérusalem et Paris

par Danilo Guiral Bassi

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Loïc Vadelorge.

Thèses en préparation à Paris Est en cotutelle avec l'Université de São Paulo , dans le cadre de CS - Cultures et Sociétés , en partenariat avec ACP - Analyse Comparée des Pouvoirs (laboratoire) depuis le 02-10-2017 .


  • Résumé

    Le projet propose une recherche interdisciplinaire ayant pour objectif tracer, dans une perspective comparative, avec des bases dans les méthodologies de l'histoire et de la politique comparées, une histoire des politiques urbaines, en mettant un accent sur l'intégration, la ségrégation et la création et/ou légitimation de nouveaux espaces urbains, dans trois villes capitales sur trois continents, dans différents contextes ethniques-sociaux et régimes politiques au long de la deuxième moitié du XXème siècle et au début du XXIème siècle: Brasilia, depuis sa conception dans les années 1950; Jérusalem, depuis l'occupation de sa partie orientale et sa réunification effective en 1967; et Paris, depuis les réorganisations administratives des années 1960. La recherche cherchera à comprendre comment les politiques urbaines sont pensées, justifiées, développées et mises en place, en particulier celles liées à la production des nouveaux espaces dans des capitales nationales dans différents contextes politiques, sociaux et/ou ethnique-raciaux et comment les principes de séparation et de ségrégation sont renforcés ou, au contraire, peuvent potentiellement être combattus dans les différentes conjonctures analysées. Nous avons pour objectif central de comprendre les liens entre les politiques de planification urbaine et les régimes politiques nationaux, la place des principes de séparation sociale dans les discours et les pratiques des acteurs formateurs des politiques urbaines, les possibilités et les impossibilités de la participation populaire dans la prise de décision et dans le développement des politiques urbaines. Pour répondre à nos questions, nous chercherons, à partir du croisement des trois cas, à identifier les mécanismes comparables de production des ségrégations urbaines. Nous avons l'intention, ici, de comprendre également comment les politiques urbaines des villes étudiées, avec leurs dynamiques particulières ont changé avec les processus de démocratisation, soit dans le cadre de la « démocratisation disjonctive » au Brésil dans les années 1980, 1990 et 2000, en particulier après le Statut de la Ville, de 2001, soit à travers les politiques de décentralisation et des mécanismes de participation en France, à partir du milieu des années 1970. Nous chercherons également à analyser les critiques à la « tyrannie de la planification » et collaborer au débat sur la coexistence de la planification de la ville et de la participation citoyenne aux politiques urbaines.

  • Titre traduit

    For a comparative history of contemporary urban policies: spatial management in the prism of political contexts - the cases of Brasilia, Jerusalem and Paris


  • Résumé

    The project proposes an interdisciplinary research to draw a history of urban policies from a comparative perspective, with bases in the methodologies of comparative history and politics, with an emphasis on integration, segregation and the creation and/or legitimization of new urban spaces in three capital cities on three continents, in different ethnic-social contexts and political regimes throughout the second half of the 20th century and the beginning of the 21st century: Brasilia, from its conception in the 1950s; Jerusalem, since the occupation of its eastern part and its effective reunification in 1967; and Paris since the administrative reorganisations of the 1960s. The research will try to show how urban policies are thought, justified, developed and implemented, especially those related to the production of new spaces in national capitals in different political contexts, social and/or ethnic-racial divisions and how the principles of separation and segregation are strengthened or, on the contrary, can potentially be combated in the different contexts analyzed. Our central objective is to understand the links between urban planning policies and national political regimes, the place of the principles of social separation in the discourses and practices of the actors of urban policies, the possibilities and impossibilities of popular participation in decision-making and in the development of urban policies. In order to answer our questions, we want, from the crossing of the three cases, to identify the comparable mechanisms of production of urban segregations. It is our intention here also to understand how the urban policies of the cities studied, with their particular dynamics, have changed with the process of democratization, either in the framework of the "disjunctive democratization" in Brazil in the 1980s, 1990s and 2000, in particular after the City Statute of 2001, or through the decentralization policies and participation mechanisms in France, since the mid-1970s. We will also seek to analyze criticisms of the "tyranny of the planning "and to collaborate in the debate on the coexistence of urban planning and citizen participation in urban policies.