Circulation des hommes et des biens de Méditerranée en Egypte du Vème siècle avant notre ère à la fin de l’époque hellénistique, l’apport des trouvailles monétaires

par Lydia Alvarez

Projet de thèse en Histoire de l'Antiquité

Sous la direction de Marie-Christine Marcellesi.

Thèses en préparation à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris ; 2000-....) , en partenariat avec Orient et Méditerranée (Ivry-sur-Seine, Val de Marne ; 2006-....) (laboratoire) depuis le 26-10-2016 .


  • Résumé

    Cette recherche doctorale porte sur la circulation des hommes et des biens de Méditerranée en Égypte du Vème siècle avant notre ère à la fin de l’époque hellénistique, à travers l’apport des trouvailles monétaires. Nous nous appuyons sur deux types de découvertes : les trésors monétaires, généralement constitués de monnaies d’argent et d’or, et les monnaies trouvées isolément lors des fouilles archéologiques et qui sont, le plus souvent, des monnaies de bronze. Ces deux types de trouvailles peuvent donner des renseignements différents quant à l’origine des étrangers en Égypte ainsi que sur les principales voies d’échanges à travers le pays. Cela permet aussi de confronter les données trouvées dans la région d’Alexandrie avec celles issues du reste du pays. La période étudiée s’étend du Vème au Ier siècle avant notre ère. Cette étendue chronologique permet une analyse approfondie des découvertes monétaires et des comparaisons intéressantes quant à l’évolution du contenu des trésors et aux profils monétaires recensés. Vers 312 av. J.-C., le futur Ptolémée Ier Sôter rompt progressivement avec le monnayage mis en place par Alexandre le Grand pour créer son propre système monétaire. À partir de la fin du IVème siècle avant notre ère, les monnaies étrangères ne sont plus autorisées à pénétrer sur le sol égyptien. Les données issues de la numismatique faisant défaut pour une grande partie de l’époque lagide, il est nécessaire de les compléter avec les données fournies par l’archéologie.

  • Titre traduit

    Circulation of men and goods from the Mediterranean to Egypt from the fifth century BCE to the end of the Hellenistic period, the contribution of monetary finds


  • Résumé

    This doctoral research focuses on the circulation of peaple and goods from the mediterranean to Egypt from the Vth century BC to the end of Hellenistic perdiod, through the contribution of monetary finds. We rely on two types of discoveries : monetary treasures, usuelly made up of silver and gold coins, and coins found in isolation durant arcaelogical excavations and which are, most often, bronze coins. These two types of finds can give different information about the origine of foreigners in Egypt as well as the main trade routes across the country. It also makes it possible to compare the data found in the Alexandria region with those from the rest of the country. The period studied extends from the Vth to the Ist century BC. This chronological scope allows an in-depth analysis of monetary discoveries and interesting comparisons as to the evolution of the content of the treasures and the monetary profiles identified. Around 312 BC J.-C., the future Ptolemy Ist Soter gradually broke with the coinage set up by Alexander the Great to create his own monetary system. From the end of the IVth century BC, foreign currencies are no longer allowed to enter Egyptian soil. Data from numismatics are lacking for much of the Lagid period, so it’s necessary to supplement them with the data provided by archaeology.