L’instrumentum d’époque romaine dans l’estuaire de la Seine

par Malina Robert

Projet de thèse en Histoire et civilisations : histoire et archéologie des mondes anciens et médiévaux, de l'art

Sous la direction de Martial Monteil et de Isabelle Bertrand.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de STT - Sociétés, Temps, Territoires (Nantes) depuis le 12-10-2016 .


  • Résumé

    Ce projet de thèse est consacré à l’étude de l’instrumentum d’époque romaine de plusieurs sites archéologiques localisés le long de l’estuaire de la Seine, entre le Havre et Rouen, et sur une emprise d’une quinzaine de kilomètres de large de part et d’autre du fleuve. L’analyse des objets doit permettre d’aborder les dynamiques économiques à petite et grande échelle ainsi que les pratiques artisanales, quotidiennes, religieuses… La variété des sites présents dans la zone d’enquête permettra d’examiner de nombreux contextes différents : les modes de vie ruraux et urbains, les pratiques funéraires ou domestiques et les croyances des populations antiques habitant l’estuaire de la Seine pourront alors être révélés. Chacun des sites ainsi examinés fera en outre l’objet d’une notice normalisée et détaillée, réunissant les documents utiles à sa compréhension et à la présentation des contextes ayant livré du mobilier. La confrontation des collections d’instrumentum mises au jour dans les deux capitales, Juliobona (Lillebonne) pour les Calètes et Rotomagus (Rouen) pour les Véliocasses, contribuera enfin à mieux cerner les particularités des populations de chaque ville et leurs éventuelles différences en termes de niveaux de richesse, modes et habitudes de vie. De fait, ce projet de thèse permettra aussi de dresser un bilan des connaissances inédit sur l’occupation des rives de l’estuaire de la Seine à l’époque romaine.


  • Pas de résumé disponible.