La conservation-restauration du patrimoine au regard des humanités numériques : enjeux techniques, sociocognitifs et politiques

par Clement Serain

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Bernadette Dufrene.

Thèses en préparation à Paris 8 , dans le cadre de ED Cognition, langage, interaction , en partenariat avec Laboratoire paragraphe (equipe de recherche) depuis le 28-10-2015 .


  • Résumé

    En prenant acte des transformations induites par les technologies numériques au sein des institutions patrimoniales, cette thèse propose d’analyser l’impact de ces technologies dans le domaine particulier de la conservation-restauration des collections muséales. Ce travail part de l’hypothèse selon laquelle la discipline de la conservation-restauration, loin d’être neutre, construit notre compréhension et notre perception de la matérialité des objets du patrimoine. Aussi, l’objectif de cette thèse est de montrer en quoi les technologies de l’information et de la communication utilisées au sein de la discipline participent à l’élaboration de cette compréhension et de cette perception et orientent ainsi notre rapport cognitif et sensoriel à la matérialité des objets du patrimoine. Il s’agit également, dans la perspective des humanités numériques, de voir comment le numérique est susceptible de s’adapter aux objectifs de la conservation-restauration tout en reconfigurant aussi les conceptions mêmes des notions de conservation, de restauration, de matérialité, de transmission et de patrimoine. À ce titre, cette thèse s’intéresse aussi à la façon dont les technologies numériques contribuent au partage des savoirs et d’une nouvelle appréhension sensorielle relatifs à la matérialité des objets pour un public plus large que le seul public des spécialistes de la conservation-restauration.

  • Titre traduit

    Heritage conservation-restoration in relation to the digital humanities : technical, sociocognitive and political issues


  • Résumé

    Whilst acknowledging the mutations induced by digital technologies within cultural institutions, this thesis proposes to analyse the impact of these technologies in the particular field of conservation and restoration of museum collections. This work assumes that the discipline of conservation-restoration, far from being neutral, builds our understanding and perception of the materiality of cultural heritage objects. As a result, this thesis aims at demonstrating how communication and information technologies, used within the field of conservation-restoration, have a crucial role in the development of that understanding and perception, and how they guide our cognitive and sensory relation to the materiality of cultural objects. Moreover, in the framework of digital humanities, this work also aims at studying how digital tools can adapt to conservation-restoration purposes on the one hand, while reconfiguring how we conceive the very notions of conservation, restoration, materiality, transmission and cultural heritage on the other hand. In this perspective, this thesis also deals with the way digital technologies contribute to the sharing of knowledge and to a new sensory apprehension of the materiality of cultural objects for a wider public than that of conservation-restoration specialists alone.