Caractérisation des interactions ostéopontine-uranyle : rôle des multiples phosphorylations

par Lei Qi (Hu)

Thèse de doctorat en Biologie Santé

Sous la direction de Eric Quemeneur et de Claude Vidaud.

Thèses en préparation à Montpellier 1 en cotutelle avec China Agricultural University , dans le cadre de Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé (Montpellier ; Ecole Doctorale ; ....-2014) , en partenariat avec CEA Marcoule - Service de Biochimie post-génomique et Toxicologie Nucléaire -SBTN (laboratoire) depuis le 02-11-2010 .


  • Résumé

    Beaucoup d’organismes forment des structures minérales en mettant en jeu des protéines présentant des motifs particuliers de multi-phosphorylations. Ces protéines stabilisent les formes amorphes du calcium, participent à la nucléation et contrôlent la croissance cristalline. La formation d’hydroxyapatite constituant la phase minérale de l’os résulte de ce type de processus. Le tissu osseux constitue le compartiment cible où s’accumule l’uranyle; il n’existe à ce jour aucune description précise des processus biochimiques à l’origine de la minéralisation du cation. L’objectif de ce travail de thèse vise à renseigner les mécanismes moléculaires liés à la mobilisation osseuse de l’uranyle, en étudiant les interactions de ce cation métallique avec des protéines multi-phosphorylées impliquées dans la minéralisation. Le travail proposé comporte plusieurs phases mettant en jeu des techniques de purification de protéines, et l’utilisation de méthodes biophysiques (spectroscopiques, ICP-MS, SPR) permettant de caractériser les complexes formés.

  • Titre traduit

    Characterization of osteopontin-uranyl interaction : role of multiple phosphorylations


  • Résumé

    Many organisms form mineral structures by bringing into play proteins presenting multi-phosphorylations. These proteins stabilize the amorphous calcium, control nucleation and crystal growth. The formation of hydroxyapatite constituting the mineral phase of the bone results from this type of process. The bones constitute the target compartment where uranyl accumulates; until now, there is no precise description of the biochemical processes leading to the mineralisation of the uranyl cation. The objective of this work aims at informing the molecular mechanisms related to the bone mineralization of uranyl, by studying the interactions of this metal cation with multi-phosphorylated proteins involved in mineralisation. Work suggested comprises several phases bringing into play techniques of protein purification, and biophysical methods (spectroscopic, ICP-MS, SPR) to analyse and characterize the metal protein complexes.