Mutarsi in altra voce : funzioni della metrica nell'opera di Franco Fortini

par Andrea Agliozzo

Thèse de doctorat en Études romanes italiennes

Sous la direction de Davide Luglio et de Silvana Tamiozzo Goldmann.

Le président du jury était Paolo Giovannetti.

Le jury était composé de Silvia Contarini-Hak, Giuseppe Sangirardi, Emanuele Zinato.

Les rapporteurs étaient Paolo Giovannetti, Stefano Colangelo.

  • Titre traduit

    Se changer en voix autre : fonctions de la métrique dans l'œuvre de Franco Fortini


  • Résumé

    Cette recherche se propose d’étudier la notion de « métrique » au sein de l’œuvre poétique et critique de Franco Fortini. Ce concept fera l’objet d’une analyse esthétique croisée aux domaines de l’éthique et de la politique. Le travail s’articule autour des différentes significations des concepts de métrique et de biographie, un couple de concepts utilisé par Fortini comme titre d’un poème publié dans « Officina » en 1955 et lors d’une conférence présentée à Genève en 1980. Nous avons divisé notre recherche en trois parties. Dans la première partie, nous avons examiné les concepts clés du parcours poétique et intellectuel de Fortini – à savoir l’histoire, la littérature, la forme et la figure – analysés selon leurs significations respectives dans le parcours biographique de l’auteur. Dans la deuxième partie, nous avons ensuite analysé les essais sur la métrique publiés vers la fin des années cinquante, pour sonder le lien entre « liberté » et « nécessité » à la lumière de la dialectique entre individu et collectivité. Cette partie tisse aussi une comparaison entre la théorie du vers et la pratique de composition chez Pasolini, les Novissimi et Amelia Rosselli, et développe une étude anthropologique sur la relation entre le rythme et le mètre à partir de l’œuvre de Ernesto De Martino. La troisième et dernière partie, enfin, expose les limites d’une métrique conçue comme « mesure arithmétique », en approfondissant la réflexion sur la forme à la lumière de la critique du rythme d’Henri Meschonnic, comparée au travail de traduction de Fortini. L’étude de ce rapport nous a ainsi permis d’évaluer l’impact des modèles de Brecht et de Goethe sur le choix formel de l’auteur.

  • Titre traduit

    Turning into Another Voice : functions of Metrics in Franco Fortini’s Poetry


  • Résumé

    The research investigates the notion of “metrics” in Franco Fortini’s works, extending aesthetic inquiry to ethics and politics. The work is based on the different variations of the couple metrics and biography, used by Fortini as a title for both a poem published in 1955 and a conference paper presented at the University of Geneva in 1980: these dates set the time span of the research. The thesis is composed of three parts. The first one examines the key concepts of Fortini’s poetic and intellectual path – history, literature, form and figure – in the different meanings that they assume along his biographical trajectory. The second part analyses the essays of the late 1950s about metrics and stylistic criticism, verifying the relationship between «freedom» and «necessity» in a dialectic between the individual and the community. The second part also hosts a confrontation with the theory of verse and compositional practice of Pasolini, the Novissimi and Amelia Rosselli. The third and last part shows the limits of a metric conceived as an «arithmetic measure»: in order to delve into the theory of form, I confront Meschonnic’s critique of rhythm with Fortini’s translations. The study of these latter allows us to estimate the impact of models such as Brecht and Goethe on the formal choices of the author.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.