Le vase et le corps : archéologie du caractère anthropomorphe des poteries du Néolithique en Méditerranée nord-occidentale

par Johanna Recchia

Thèse de doctorat en ARCHÉOLOGIE spécialité Préhistoire, Protohistoire Paléoenvironnement Méditerranée-Afrique

Sous la direction de Xavier Gutherz.

Soutenue le 18-12-2018

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec ASM - Archéologie des sociétés méditerranéennes (laboratoire) et de Archéologie des Sociétés Méditerranéennes / ASM (laboratoire) .

Le président du jury était Philippe Boissinot.

Le jury était composé de Jessie Cauliez, Anne Hénault, Olivier Lemercier.

Les rapporteurs étaient Claire Manen.


  • Résumé

    L’étude du mobilier céramique des peuples de la Préhistoire récente permet aux archéologues de distinguer différents groupes culturels ou cultures matérielles. Ces variétés culturelles reposent sur l’adoption par des groupes humains d’un type particulier de vases qui varie dans le temps et dans l’espace dans les limites d’aires culturelles. Les décors, les éléments de préhension, la morphologie des vases, les techniques de fabrication déterminent ces styles. L’archéologue ou le céramologue perçoit dans l’abondance de caractères ou l’absence de ceux-ci, la marque, le signe, d’un fait culturel. Ces différents critères servent à établir une typologie qui permet d’attribuer une série céramique à un groupe culturel. À travers cette typologie, l’archéologue croit percevoir une intention culturelle. Cependant, un regard porté sur l’ensemble de la céramique du Néolithique affirmé voit, dans la poterie en elle-même, le marqueur d’une nouvelle représentation du fait social et culturel, qui accompagne le nouveau rapport entre l’homme et son environnement à partir du passage à l’économie de production. C’est au travers de la perception de l’identification du vase au corps humain, tel que l’on peut le percevoir dans les sociétés traditionnelles et dans quelques cultures archéologiques, que nous désirons dépasser les limites intrinsèques à l’analyse typologique. Les cultures matérielles sont multiples, séparées, divisées, et leur diversité ne matérialise pas seulement les variétés culturelles. La poterie est avant tout le marqueur d’un nouveau fait culturel qui concerne l’ensemble des cultures néolithiques. Elle est un des vecteurs qui cristallisent l’ancrage du Néolithique et avec lui, une nouvelle perception par l’homme de lui-même, de sa société, de l’univers réel qu’il habite, mais aussi de l’univers spirituel, mythologique, imaginé, symbolisé qui l’habitent. En choisissant comme point de départ les différentes démarches analytiques sur la céramique du Languedoc-Roussillon depuis le Néolithique ancien au Néolithique final, nous voulons considérer la poterie, au-delà de son intérêt matériel, dans son intérêt symbolique et culturel.

  • Titre traduit

    Pots and body : archaeology of anthropomorphic ceramics from Neolithic in the north-eastern mediterranean area.


  • Résumé

    This thesis proposes to study the question of the relations between the body and the Neolithic pottery through the case of so-called anthropomorphous vases in the north-western Mediterranean.The first part presents the problematic of this thesis and presents the chronological and geographical framework. We make a brief review of the knowledge of the presence of this type of artefacts and commonly proposed interpretations, and we expose the methods by which we intend to analyze anthropomorphic vases.The second part presents the corpus of vases collected in the catalog (volume 2) by chrono-cultural area. It proposes a typological classification of these pottery and it discusses more particularly the modalities of their emergence in the North-Western Mediterranean, their diffusion or their evolution.The last part questions the choice of pottery as a medium of Neolithic body representation. The creation of a repository of data from ethnology, ethnoarchaeology or narratives allows us to situate our object of study in the field of metaphor and to approach it as a sign. We draw inspiration from theories from semiology and more generally from cultural anthropology in order to get out of the usual accepted archaeological interpretations.The results lead us to propose a definition of anthropomorphic vases and to discuss the phenomenon of the anthropomorphization of vases in the Neolithic context and the effects of agro-pastoral lifestyles on the production of the body's imaginary.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.