Histoire scolaire, impérialisme(s) et décolonisation(s) : le cas du Soudan anglo-égyptien (1945-1958)

par Iris Seri-Hersch

Thèse de doctorat en Mondes arabe, musulman et sémitique

Sous la direction de Ghislaine Alleaume.


  • Résumé

    Réinscrivant le Soudan anglo-égyptien dans l'histoire impériale britannique, cette thèse explore l'histoire scolaire soudanaise à l'ère de l'« ébranlement colonial » qui succéda à la Seconde Guerre mondiale. Les matériaux didactiques, les contenus prescrits et les pratiques pédagogiques sont analysés à la lumière de cinq développements majeurs des années 1945-1953 : le virage « paternoprogressiste » des politiques coloniales britanniques en Afrique, dont l'objectif était désormais de préparer les peuples colonisés à l'autogouvernance ; la polarisation des positions britannique et égyptienne sur la question du Soudan ; la concurrence accrue entre les deux courants du nationalisme soudanais (indépendantiste et unioniste) ; l'unification hâtive du Nord et du Sud-Soudan après plus d'un demi-siècle de gestion séparée ; et la tentative des élites nord-soudanaises de construire un Etat-nation arabo-musulman.Le second volet de la thèse est consacré à une mise en perspective diachronique et synchronique de l'histoire scolaire soudanaise de fin d'Empire : celle-ci marqua-t-elle une véritable rupture par rapport à l'histoire scolaire pratiquée au Soudan jusqu'en 1945 ? Quelles étaient les convergences et les divergences entre l'histoire scolaire du Soudan et celle d'autres territoires de l'(ex-)Empire britannique (Ouganda, Rhodésie du Nord, Nigeria, Égypte, Inde, Grande-Bretagne) ? Ma réflexion s'achève surdeux problèmes cruciaux de l'ère postcoloniale : la décolonisation – ou non – des récits historiques scolaires après l'indépendance (1956) et le rôle catalyseur de l'histoire scolaire dans la guerre civile entre le Nord et le Sud-Soudan.


  • Résumé

    Situating the Anglo-Egyptian Sudan in the wider frame of British imperial history, this dissertation investigates school history in late colonial Sudan. Didactic materials, prescribed contents and pedagogic practices are analyzed against the background of five major developments of the 1945-1953 period: the shifting of British imperialism in Africa towards “paternalist-progressive” policies aiming at preparing colonial peoples for self-government; the polarization of British and Egyptian positions on the Sudanese issue; mounting rivalries between the independentist and unionist wings of Sudanese nationalism; the hasty unification of Northern and Southern Sudan after more than half a century of separate rule; and Northern Sudanese policies of Arabization and Islamization in the South as a tool for achieving “national unification”.In a second part, the innovative character of post-WWII history teaching in Sudan is assessed by examining earlier patterns of Sudanese school history. History teaching in late colonial Sudan is then compared with history teaching in other territories of the (ex-)Empire (Uganda, North Rhodesia, Nigeria, Egypt, India, Great Britain). Two central postcolonial issues are further explored, namely the decolonization of school historical narratives after independence (1956) and the role of history teaching in fuelling the North-South conflict in Sudan.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (512, 59 p.)
  • Annexes : Bibliographie p.449-500. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.