Quand le théâtre écrit la question de Palestine : Enjeux des processus de (co)création européo-palestiniens.

par Astrid Chabrat Kajdan

Thèse de doctorat en Lettres et arts

Sous la direction de Bérénice Hamidi-Kim.

Soutenue le 24-11-2023

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Passages XX-XXI (Lyon ; 2007-....) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Sophie Lucet.

Le jury était composé de Julie Sermon.

Les rapporteurs étaient Daniel Urrutiaguer, Monica Ruocco.


  • Résumé

    Depuis les Accords d’Oslo de 1993, l’Union européenne, les pays européens mais aussi les artistes européens exercent un rôle majeur sur l’écosystème théâtral palestinien. Si ce rôle opère d’abord sur le plan économique, il se traduit aussi par des collaborations de différentes formes. Parmi elles, les cocréations – les pièces qui incluent une équipe artistique à la fois européenne et palestinienne – remplissent une double fonction : elles contribuent à assurer les conditions de subsistance des théâtres professionnels en Palestine et la circulation des artistes palestiniens. Elles participent de ce fait de leur inscription dans le champ international du spectacle vivant. Cette thèse constitue ainsi la première étude d’ensemble sur les collaborations théâtrales européo-palestiniennes tout en se focalisant sur le cas paradigmatique des cocréations. À partir d’un corpus des cinq principaux théâtres des Territoires palestiniens occupés, de collaborations qui unissent des artistes avec d’autres, et enfin de cocréations menées par des artistes de différents pays européens et de différents contextes de production, cette thèse analyse les processus de cocréation européo-palestiniens à toutes les étapes : production, répétition, représentation, réception. Pour cela, elle mobilise, en plus des outils propres aux études théâtrales, les outils de la sociologie et engage une rigoureuse enquête de terrain, conduite de manière croisée entre l’Europe et la Palestine. En mesure de co-représenter la question de Palestine à l’international, les dramaturgies et les mises en scène étudiées en détail révèlent néanmoins la prégnance de l’auctorialité européenne. Face à la situation de dépendance économique et politique de la Palestine, redoublée par les Accords d’Oslo, le théâtre écrit les conflits tout comme il devient une scène de l’expression du rapport de force où ils se rejouent et s’étendent jusqu’aux réceptions des pièces.

  • Titre traduit

    When theatre writes the question of Palestine : Issues in European-Palestinian (co)creation processes


  • Résumé

    Since the Oslo Accords of 1993, the European Union, European countries and European artists have played a major role in the Palestinian theatrical ecosystem. While this role is primarily economic, it also takes the shape of various forms of collaboration. Among these, co-creations – plays that include both a European and a Palestinian artistic team – fulfil a dual function: they help to ensure the livelihood of professional theatres in Palestine and the circulation of Palestinian artists, and thus their inclusion in the international performance arts field. This thesis is the first comprehensive study of European-Palestinian theatrical collaborations, focusing on the paradigmatic case of co-creations. Using a corpus of the five main Palestinian theatres in the Occupied Territories, collaborations between artists and others, and co-creations by artists from different European countries and different production contexts, this thesis analyses European-Palestinian co-creation processes at all stages: production, rehearsal, performance and reception. In addition to the tools specific to theatre studies, it draws on those of sociology and engages in rigorous fieldwork, cross-referenced between Europe and Palestine. Able to co-represent the question of Palestine internationally, the dramaturgies and stagings studied in detail nonetheless reveal the predominance of European auctoriality. Faced with Palestine's situation of economic and political dependence, exacerbated by the Oslo Accords, the theatre writes the conflicts just as it becomes a stage for the expression of power relations, where they are re-enacted and extend to the reception of the plays.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.