Accompagner les projets agricoles collectifs : Une étude inductive mêlant une démarche participative sur une étude de cas et des enquêtes qualitatives sur des fermes collectives en France

par Delphine Laurant

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Didier Bazile et de Christophe Le Page.

Le président du jury était Christophe David.

Le jury était composé de Didier Bazile, Christophe Le Page, Christophe David, Nathalie Hostiou, Marianne Cerf, Ronan Le Velly.

Les rapporteurs étaient Nathalie Hostiou, Marianne Cerf.


  • Résumé

    La coopération agricole, inhérente à l’acte de production, s’est exprimée de diverses manières à travers l’histoire de manière formelle ou informelle. Depuis une dizaines d’années, une forme de coopération portée par des aspirations sociales et écologiques, émerge. Sa spécificité réside dans le partage d’un même lieu (la ferme), renouvelant alors les questionnements autour des processus d’organisation et de structuration de l’action collective. Ces formes d’installation collective fleurissant en France illustrent le renouvellement et la richesse de cette agriculture pratiquée en groupe. La gestion collective de la ferme permet la conduite d’une diversité d’activités, pour l’opérationnalisation desquelles plusieurs niveaux d’organisation s’entremêlent.Je propose dans cette thèse, grâce à une approche interdisciplinaire, d'explorer les enjeux liés à la conduite collective d'activités au sein de ces formes d’installation. La mise en œuvre d’une démarche de recherche-action sur une étude de cas en Camargue, couplée à une approche qualitative sur douze sites complémentaires disséminés sur le territoire métropolitain, se sont enrichis mutuellement dans une analyse inductive. Une première phase d'étude exploratoire sur douze fermes gérées par des collectifs a permis de faire ressortir les enjeux généraux liés à ces types d'installation. La combinaison d'activités se place ainsi à l’interface d’une dynamique de partage des ressources, d'un projet associé à des règles et à des dispositifs organisationnels. Une grande diversité se dessine alors en fonction de la structuration économique et juridique des activités, de la nature des projets et des ressources partagées, ainsi que des règles mises en place. La seconde phase a consisté à l'implémentation d’une recherche-action en immersion sur l’étude de cas (Camargue). Le suivi de la phase d'émergence et de la structuration du groupe de producteur.rice.s a permis d'explorer les espaces "hybrides" entre l'individu et le groupe afin d’identifier les points saillants de la construction du fonctionnement collectif. Ce suivi dans une perspective dynamique permet de consolider les apports des défis auxquels sont confrontés les collectifs s’installant ensemble, dans l'objectif d'en dégager des pistes pour l'accompagnement. Ces deux premières phases de travail ont permis d'aboutir à un cadre d'analyse de cette agriculture collective, mobilisant le formalisme AGR (Agent-Groupe-Rôle) associé au langage UML (Unified Modeling Language). Nous pouvons représenter l’interdépendance des membres du collectif à travers leur rôle ainsi que la structure organisationnelle générale de la ferme. Ce cadre pourrait, dans un second temps, être mobilisé dans des démarches d’accompagnement avec pour objectif de faciliter les échanges et le partage de points de vue entre les membres d’un collectif. Enfin, nous proposons d’aborder les défis relatifs à l’articulation des activités, à travers le couplage de l’analyse des flux de matière et de l’organisation du travail dans des scénarios d’évolution du système agricole. Intégré dans une démarche participative, cela répond à des enjeux théoriques, mais également à des enjeux opérationnels rencontrés sur notre étude de cas (Camargue). Ces apports spécifiques permettent ainsi de mieux saisir la complexité d’articulation entre l’organisation collective de la production et l’articulation des activités pouvant aboutir à différents niveaux de performances agroécologiques à l’échelle du système.L’apport de cette thèse, principalement d’ordre méthodologique, a permis de proposer une démarche d’accompagnement pour appuyer l’opérationnalisation des projets collectifs. Ce travail invite à poursuivre la caractérisation de la diversité de ces initiatives, et l’élaboration d’outils pour accompagner les collectifs dans l’opérationnalisation de leurs projets.

  • Titre traduit

    Supporting collective agricultural projects : An inductive study combining a participatory approach on a case study and qualitative surveys on collective farms in France


  • Résumé

    Agricultural cooperation, inherent to the act of production, has taken various forms throughout history, whether formal or informal. For the past ten years in France, a new form, driven by strong social and ecological aspirations, has been emerging. Its specificity lies in the sharing of the same unit of place (the farm), renewing the questioning around the processes of organization and structuring of collective action. These forms of collective installations that are flourishing in France illustrate the renewal and richness of these forms of group farming. The collective management of the farm allows the conduct of an array of activities, for the operationalization of which several levels of organization are intertwined.In this thesis, I propose to explore, through an interdisciplinary approach, the issues related to the collective management of activities within these new forms of collective farming. The implementation of a research-action approach on a case study in Camargue and a qualitative approach on 12 complementary case studies on the metropolitan territory were mutually conducted within an inductive analysis.An initial exploratory study phase on twelve farms managed by groups highlighted the general issues related to these forms of farming. The combination of activities is thus placed at the interface of a dynamic of resource sharing, a project associated with rules and organizational devices. A great diversity of collective forms can be observed, depending on the economic and legal structuring of the activities, the nature of the projects and the resources shared, as well as the rules implemented.The second phase consisted of the action-research in immersion on the case study (Camargue). The follow-up of the emergence phase and the structuring of the group of producers made it possible to explore the "hybrid" spaces between the individual and the group to identify the salient points of the construction of the collective functioning. This follow-up in a dynamic perspective allows us to consolidate the contributions on the challenges faced by the collectives that are setting up together, with the objective of drawing out support tools. These first two phases of work have led to a framework for analyzing new forms of collective exploitation in France using the AGR (Agent-Group-Role) formalism and the UML (Unified Modeling Language). We can represent the interdependence of the members of the collective through their role, as well as the general organizational structure of the farm. This framework could, as a follow-up, be mobilized in approaches to facilitate exchanges and sharing of points of view between the members of a collective.Finally, we propose to address the issues surrounding the articulation of activities, through the coupling of the analysis of material flows and collective work in scenarios of evolution of the agricultural system. Integrated into a participatory approach, this responds to theoretical issues, but also to operational issues encountered in our case study (Camargue). These specific contributions allow for a better understanding of the complexity of the articulation between the collective organization of production and the articulation of activities that can lead to different levels of agroecological performance at the system level.The contribution of this thesis, mainly of a methodological nature, has made it possible to propose a support method to help the operationalization of collective projects setting up together. This work invites us to continue the characterization of the diversity of these models, and the development of tools to accompany the collectives in the operationalization of their projects.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Universités de Montpellier. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.