La chambre du refus. Le phénomène hikikomori au Japon

par Giuseppe Viviano

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Michel Grollier et de Adalgiso Amendola.

Soutenue le 04-10-2022

à Rennes 2 en cotutelle avec l'Università degli studi (Salerne, Italie) , dans le cadre de Éducation, langages, interactions, cognition, clinique, expertise (Rennes ; 2022-....) , en partenariat avec Recherches en Psychopathologie et Psychanalyse / RPPsy (laboratoire) .

Le président du jury était Giorgia Tiscini.

Le jury était composé de Maria Rosaria Marella, Federico Chicchi.

Les rapporteurs étaient Clotilde Leguil.


  • Résumé

    À partir du post-moderne, et en continuant à travers l’hyper-modernité, se propage et reproduit le paradigme de la prestation, soutenu par les valeurs néolibérales, pour lesquelles le sujet doit être un self-made man, un entrepreneur de lui-même. Cette idéologie considère chaque échec comme le résultat d’un manque de volonté, d’efficacité. Ce faisant, le sujet est réduit à un individu, présupposé libre des mécanismes institutionnels qui canalisent la vie et maître de choisir les objectifs vers lesquels il se sent le plus enclin. Un Moi, donc, libéré de la lourdeur des normes sociales. Mais cette réduction est tout à fait imaginaire, puisque, plutôt que d’être le résultat de l’affaiblissement des normes, c’est la transformation de celles-ci, où la discipline d’autrefois prend le visage de l’autonomie. Dans cet esprit du temps, les pathologies de la prestation prennent forme, dont l’hikikomori est le représentant exemplaire. Mais celles-ci sont souvent lues comme le résultat du déclin de l’ordre symbolique, de l’évaporation du père, de ce que permet la normalisation du social. Le néolibéralisme, en incitant à dépasser toute limite, au fait de ne jamais être entièrement satisfait, aurait enlevé toute limite à la jouissance, en inaugurant la crise de l’autorité, de celui qui règle. Une telle interprétation, tant de la culture que de la clinique, en plus d’invoquer la nostalgie d’un père qui, avec d’autres vêtements, continue à être présent, confond le plan sociologique avec le plan anthropologique, c’est-à-dire l’histoire avec la structure.

  • Titre traduit

    The room of rejection. The hikikomori phenomenon in Japan


  • Résumé

    Starting from the post-modern, and continuing through the hyper-modernity, the paradigm of the efficiency is spreading, supported by the values for which the subject must be a self-made-man. This ideology considers and judges any failure as the result of unwillingness, idleness. So doing the subject is reduced to an individual, supposed free from the institutional mechanism that drive (the) life, and master of choosing the goals to which he feels most inclined. And Ego, therefore, free from the heaviness, the burden of the social norms. But this reduction is entirely imaginary, fictional, since, rather than being the result of the weakening of the norms, it is the transformation of these rules, where the discipline of the past takes on the face of autonomy. In this spirit of the time, the pathologies of the efficiency take their shape, and the hikikomori is the most representative. But these pathologies are often read as the result of the symbolic order, the evaporation, the vanishing of the father, of what the normalization of the social allows. Neoliberalism is urging to go beyond all limits, never be satisfied, could have removed all limits to the jouissance, starting the crisis of authority, of the one who regulates. This interpretation, both of the culture and the clinic, in addition to evoking the nostalgia of a father who, in a different role, continues to the present, confuses the sociological plan with the anthropological, that is the story with the structure.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2022 par Université Rennes 2 à Rennes

La chambre du refus. Le phénomène hikikomori au Japon


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2022 par Université Rennes 2 à Rennes

Informations

  • Sous le titre : La chambre du refus. Le phénomène hikikomori au Japon
  • Détails : 1 vol. (294 p.)
  • Notes : Thèse soutenue en co-tutelle.
  • Annexes : Bibliogr. p. 283-294
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.