Richesse et pouvoir dans le califat fatimide au IVe/Xe siècle

par Ridha Lazrag

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Éric Vallet et de Annliese Nef.

Le président du jury était Cyrille Aillet.

Le jury était composé de Éric Vallet, Annliese Nef, David Bramoullé, Élise Voguet.


  • Résumé

    Cette étude a pour objectif de mettre en évidence les représentations fatimides de la richesse, développées lors de la première phase de cette dynastie islamique chiite ismaélienne qui régna directement sur la partie orientale du Maghreb (Ifrīqiya) à partir de 909 jusqu’au départ de ses souverains en Égypte en 973. Elle étudie les formes que prennent ces discours dans différents types de textes ismaéliens et non ismaéliens. La première partie se penche sur l’œuvre normative du Qāḍī al-Nu‘mān, juriste fatimide qui cherche, en se basant sur des normes coraniques, à diffuser un mode idéal de la circulation de la richesse fatimide. Elle montre comment le récit des premiers temps de la communauté chiite fondée au pays de Kutāma sous la direction d’Abū ‘Abdallāh sert à légitimer cet idéal de la circulation de la richesse fatimide. La deuxième partie se penche sur des textes historiographiques et hagiographiques (sīra, maǧālis) et poétiques (Ibn Hāni’) émanant de dignitaires du pouvoir. La richesse fatimide y est présentée comme un instrument de compétition et de prestige face aux ennemis de la dynastie. Dans ce discours, les auteurs insistent sur l’origine divine de la richesse fatimide et sur la position de l’imam comme source de prospérité à travers l’histoire. La troisième partie confirme la diffusion de ce discours fatimide de la richesse au-delà des cercles dirigeants en considérant plusieurs traités géographiques non ismaéliens, bien que favorables au gouvernement des Fatimides, qui insistent sur la prospérité de l’Ifrīqiya au Xe siècle comme résultat de la bonne conduite du gouvernement des imams, manifestée par les structures fiscales et administratives mises en place.

  • Titre traduit

    Wealth and power in the Fatimid caliphate in the 4th/10th century


  • Résumé

    This study aims to highlight the Fatimid representations of wealth developed during the first phase of this Shi'a Ismaili Islamic dynasty that ruled directly over the eastern part of the Maghreb (Ifrīqiya) from 909 until the departure of its caliphs to Egypt in 973. It studies the forms that these discourses take in different types of Ismaili and non-Ismaili texts. The first part focuses on the normative work of the Qāḍī al-Nu‘mān, a Fatimid jurist who sought to disseminate an ideal mode of Fatimid wealth circulation based on Qur’anic norms. It shows how the narratives of the early Shi‘a community founded in the land of Kutāma under the leadership of Abū ‘Abdallāh served to legitimize this ideal of Fatimid wealth circulation. The second part looks at historiographic-hagiographic (sīra, maǧālis) and poetic (Ibn Hāni’) texts produced by the main circles of the Fatimid state. Fatimid wealth was presented here as an instrument of rivalry and prestige against the enemies of the dynasty. In this discourse, the authors insist on the divine origin of Fatimid wealth and on the position of the imam as a source of prosperity throughout history. The third part confirms the spread of this Fatimid discourse of wealth beyond ruling circles by considering several non-Ismaili geographical treatises, albeit favorable to the Fatimid government, that insist on the prosperity of Ifrīqiya in the tenth century as a result of the good conduct of the imam's government, manifested in the fiscal and administrative structures put in place.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?