L’expérience des nouvelles technologies : transformations subjectives dans le système technologique computationnel

par Maxime Mécréant

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Martine de Gaudemar.

Le président du jury était Thierry Hoquet.

Le jury était composé de Martine de Gaudemar, Thierry Hoquet, Xavier Guchet, Maria Michela Marzano, Jean Lassègue, Antonia Soulez.

Les rapporteurs étaient Xavier Guchet, Maria Michela Marzano.


  • Résumé

    Cette thèse poursuit un double objectif. D’une part, développer des éléments théoriques dans la philosophie de la technologie afin d’éclairer l’expérience vécue des technologies ; d’autre part, étudier les effets subjectifs impliqués par les technologies computationnelles. Pour ce faire, nous examinons dans une première partie comment la philosophie de la technologie thématise l’expérience vécue des technologies. Nous confrontons cette perspective aux données empiriques et théoriques élaborées dans la psychanalyse et l’anthropologie des techniques. Nous essayons notamment d’établir l’existence d’un « inconscient technologique ». Dans la seconde partie, nous caractérisons la notion de « révolution numérique » en nous appuyant notamment sur l’histoire des techniques. Nous développons alors une histoire des technologies computationnelles dans laquelle apparaît la multiplicité des positions pratiques et théoriques qui président à leurs inventions-innovations. La troisième partie est consacrée à l’étude des effets subjectifs associés à l’inscription de ces technologies dans la culture matérielle. Il s’agit alors de penser les multiples réactions face à la « révolution computationnelle » : l’expérience exploratoire, celle de la construction identitaire, celle du virtuel, etc. Nous essayons d’établir une relation entre ces expériences et les positions des sujets dans l’environnement technosocial. Nous tentons enfin d’éclairer les transformations subjectives générales impliquées par nos relations à ces technologies. L’enjeu général est alors de rendre compte le plus précisément possible de la manière dont nous expérimentons ces technologies et dont elles nous transforment.

  • Titre traduit

    Experiencing digital technologies : subjective transformations in the computational technological system


  • Résumé

    This thesis has a twofold purpose. Firstly, it aims at developing theoretical framework within philosophy of technology in order to explain how we experience technologies; secondly, it aims at studying subjective effects involved with these computational technologies. To this end, we consider in the first part of this thesis the way philosophy of technology analyze this experience. Then we confront this perspective with empirical and theoretical data from psychoanalysis and anthropology of technology. We try to elaborate the notion of a “technological unconscious”. In the second part, we characterize the notion of “digital revolution”, building on the history of technology. Then we develop a history of computational technologies within which practical and theoretical positions play a role in the process of invention-innovation. The third part is devoted to the study of the subjective effects of the computational technologies inscription in material culture. The aim is to understand the multiple responses to the computational revolution: exploratory experience, identity construction, unreal experience, etc. We try to establish a relation between these experiences and subjective positions within a technosocial environment. Finally, we attempt to explain how computational technologies reshape our subjectivity. The general stake is to give a precise account of how we experience these technologies and how they transform us.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.