Quêtes identitaires et linguistiques dans l'espace francophone multipolaire africain. Le cas de la Tanzanie en Afrique de l'Est

par Anaïs Delabie

Thèse de doctorat en Sciences du langage - linguistique

Sous la direction de Fabienne Leconte.

Soutenue le 01-04-2021

à Normandie , dans le cadre de École doctorale Normandie Humanités (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime) , en partenariat avec Laboratoire dynamique du langage in situ (Mont Saint Aignan, Seine-Maritime ; 2017-.....) (laboratoire) et de Université de Rouen Normandie (Etablissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Foued Laroussi.

Le jury était composé de Fabienne Leconte, Aude Bretegnier, Valérie Spaëth, Valentin Feussi.

Les rapporteurs étaient Aude Bretegnier, Valérie Spaëth.


  • Résumé

    Cette thèse, fruit d’un travail de terrain, propose une réflexion sur le lien de l’identité et de l’enseignement/apprentissage des langues. L’exploration de la situation de la Francophonie présente en Afrique de l’Est depuis une soixantaine d’années à travers une recherche qualitative menée en Tanzanie entre 2013 et 2016 propose un état des lieux de la politique linguistique engagée depuis les années 1970 entre la France et les différents pays de la zone (Burundi, Kenya, Ouganda, République Démocratique du Congo, Rwanda). Elle met en lumière une complexité politique, diplomatique et identitaire tiraillée entre un monde Francophone hérité de la colonisation et un monde anglophone inaugurant des innovations stratégiques. Politiquement, la langue française et ses attributions sont intimement liées à la manière dont la France se positionne dans le monde. En Afrique de l’Est, la situation post-coloniale joue un rôle majeur dans la construction des stratégies en arrière-plan des différents dispositifs didactiques. Les années 1970 sont marquées à la fois par un processus de décolonisation européen mondial et dans le même temps à une Guerre-Froide disputant le monde en deux camps adverses. Dès 2000, l’émergence de la Chine notamment en Afrique a encore repositionné la France dans le monde d’une part en ballotant la Francophonie francocentré, de coopération et d’autre part en produisant des identités et des objectifs divergeant voire contradictoires. Les individus, anciens et nouveaux francophones sont livrés à ces multiples remaniements dans un processus de redéfinition nationale. Le cadre épistémologique proposant des perspectives phénoménologiques et philosophiques permet d’aborder la problématique de l’identité au cœur du processus didactique de l’enseignement d’une langue essentiel à l’appréhension des stratégies discursives des politiques et l’analyse de leur évolution au fil du temps. Cette perspective nous invite à penser la F(f)rancophonie, en embrassant à la fois la dimension individuelle et institutionnelle.

  • Titre traduit

    Linguistic and identity quests in the multipolar African French-speaking environment. The case of Tanzania in East Africa


  • Résumé

    This thesis, fruit of a field survey, offers a comprehensive analysis on the link between identity and teaching/learning a foreign language. The exploration of the Francophonie lying in East Africa for sixty years through qualitative research led in Tanzania between 2013 and 2016 offers an overview of the linguistic policy engaged since 1970 between France and different countries of the region (Burundi, Kenya, Democratic Republic of Congo, Rwanda, Uganda). It highlights a political and diplomatic complexity as well as quartered identities in a French-speaking world inherited from the colonial time facing strategic innovations in an English-speaking environment. Politically, French language and its attributes are closely linked to the way France positions itself in the world. In the early 1970’s geopolitics was marked by a worldwide European decolonial process and the Cold War confronting countries in two camps. Since 2000, the emergence of China especially in Africa pushes France to reposition itself in the world on one hand by rocking this francocentric Francophonie, and on the other hand by leaving French speakers facing multiple readjustments in a national redefinition process. The epistemological framework offering phenomelogical and philosophical perspectives, opens the issue of identity affirmation in a didactic process of foreign language teaching fundamental to the understanding of discursive strategies of policies and analyses their evolvement over time. This perspective invites us thinking the new term of F(f)rancophonie embracing both an individual and an institutional dimension.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. BU Lettres, Sciences humaines. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.