Traitement orthophonique de la difficulté scolaire en mathématiques

par Emmanuel Vergnol

Thèse de doctorat en Mathématiques et modélisation

Sous la direction de Floriane Wozniak.


  • Résumé

    L’objet de cette thèse qui s’appuie sur la théorie anthropologique du didactique est l’étude des praxéologies des orthophonistes en France lorsqu’ils prennent en charge des sujets ayant des difficultés d’apprentissage récurrentes en mathématiques. La première partie présente le contexte de la société française qui conduit à une médicalisation de l’échec scolaire (Morel, 2014). Elle discute des définitions de la difficulté scolaire en mathématiques et de la dyscalculie et présente les cadres théorique et méthodologique de la recherche. La deuxième partie aborde l’histoire de la profession et comment s’est construit son assujétissement au monde de la médecine. La mise au jour des fondements théoriques de la profession concernant la prise en charge des difficultés d’apprentissage récurrentes en mathématiques y est réalisée par le croisement des analyses de différentes données : les plans de formation initiale et continue ; des questionnaires et entretiens avec des étudiants, formateurs et professionnels ; un corpus de mémoires d’étudiants en école d’orthophonie. Les deux dernières parties se fondent sur l’observation naturaliste de bilans et de séances de suivi orthophoniques sur la multiplication. L’analyse praxéologique des organisations mathématiques dans les séances observées contrastée par celle de manuels permet d’identifier différences et similitudes entre praxéologies orthophoniques et scolaires. La cartographie des types de tâches sur la base des ostensifs travaillés représente et révèle l’enjeu didactique du suivi orthophonique et le rôle épistémique du matériel. Enfin, l’analyse des organisations didactiques au sein des séances conduit à définir la relation thérapeutique orthophonique comme modèle de la situation. Cette relation entre l’orthophoniste et l’élève-patient dont les termes sont le plus souvent négociés implicitement est asymétrique. Elle repose d’une part, sur une adhésion et une confiance envers le thérapeute et d’autre part sur un contrat didactique instauré dans les séances de suivis fondé sur des milieux entièrement contrôlés qui réduisent l’élève-patient à l’exécution de tâches répétitives où la manipulation est omniprésente.

  • Titre traduit

    Speech therapy for children with learning difficulties in mathematics


  • Résumé

    In this doctoral dissertation, based on the anthropological theory of the didactic, we study French speech-language pathologists’ praxeologies when they treat students with recurrent learning difficulties in mathematics. The first part presents the context of French society which leads to the medicalization of school failure (Morel, 2014). We discuss the definitions of academic difficulty in mathematics and dyscalculia, and we present our theoretical and methodological frameworks. The second part deals with the history of this profession and its relationship with the medical world. Various data are combined to identify the theoretical background of the profession concerning the management of recurrent learning difficulties in mathematics: initial and continuing training syllabuses; questionnaires and interviews with students, trainers and professionals; a corpus of students’ dissertations in speech therapy schools. The last two parts are based on the observation of assessments and therapy sessions on multiplication. The praxeological analysis of the mathematical organizations in the observed sessions is compared to that of textbooks and makes it possible to identify the differences and similarities between speech therapy and school praxeologies. The mapping of the types of tasks, based on the ostensives worked during the session, represents and reveals the didactic stake of speech therapy follow-up and the epistemic role of the educational material. Finally, the analysis of the didactic organizations within the sessions leads to the definition of the speech therapy relationship as a model of the situation. The terms of this asymmetric relationship between the speech therapist and the student-patient are most often negotiated implicitly. It is based, on the one hand, on adherence and trust in the therapist and, on the other hand, on a didactic contract established in the therapy sessions. This special didactic contract is based on fully controlled environments which reduce the student-patient’s activity to the execution of repetitive tasks where manipulation is omnipresent.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Universités de Montpellier. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.