La république des Girondins : la pensée constitutionnelle d'un groupe politique sous la révolution

par Fabien Gallinella

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Éric Gasparini.

Le président du jury était François Quastana.

Le jury était composé de François Quastana, Bernard Quiriny, Jérôme Henning, Chrystelle Gazeau, Michel Ganzin.

Les rapporteurs étaient Bernard Quiriny, Jérôme Henning.


  • Résumé

    Née à partir des convulsions qui secouèrent le monde atlantique à la fin du XVIIIe siècle, la Gironde développa son républicanisme à partir de la matrice américaine. Dans leur combat abolitionniste et dans leurs regards critiques sur les systèmes politiques anglo-saxons, les futurs chefs girondins construisirent les soubassements de la constitution qu'ils eurent à charge de rédiger sous la Convention. À partir de 1792 en effet, une fois la monarchie abattue et la république mise en place, les girondins furent contraints à transformer leurs réflexions en innovation. Autorité judiciaire, pouvoir exécutif et pouvoir législatif durent être entièrement refondus. Les enseignements tirés de l'échec de la Constitution de septembre 1791 et de leur lecture des constitutions anglaise et américaine furent déterminants dans cette refondation. Plus encore, les girondins se distinguèrent par une pensée constitutionnelle tout à fait originale, un constitutionnalisme dynamique articulé autour de la notion de progrès, reposant sur un système éducatif et un droit inaltérable à changer de constitution afin de l'adapter au changement social. Ce constitutionnalisme dynamique voulait surmonter l'impossibilité de créer une constitution parfaite en permettant aux générations futures, définitivement débarrassées des préjugés de l'Ancien Régime, de modifier la constitution. Cependant, si les girondins avaient à cœur de faire persévérer leurs idéaux républicains dans le temps, ils souhaitaient étendre ces idéaux dans l'espace, au-delà des frontières françaises. D'où les plans grandioses d'une républicanisation de l'ordre international qui, mal exécutés, scellèrent leur sort

  • Titre traduit

    The republic of the Girondins


  • Résumé

    Born during the great upheaval which had shaken the whole Atlantic world at the end of the 18th century, the Gironde built its republicanism from the American matrix. During the fight for the abolition of slavery and through their critical views on Anglo-American political systems, the future Girondins chiefs elaborated the foundation of the constitution that they had to write under the Convention. Actually, in 1792, with the monarchy definitively down and the republic established, the Girondins were compelled to materialise their previous reflections. Judicial authority, legislative and executive branches, needed to be entirely rebuilt. The failure and fall of the 1791 Constitution and also their considerations on American and English constitutions were decisive for this rebuilding. Moreover, the Girondins must be distinguished for their original constitutionnal thought: a dynamic constitutionalism coherent with the concept of progress, based on an educational system and an imperishable right to change the constitution to adapt it to social change. This dynamic constitutionalism aimed to avoid the impossibility to create in one shot the perfect constitution. The next generations, totally free from the Old Regime prejudices, would have been able to improve the constitution. However, while the Girondins wanted to assure the endurance of their republican ideas for the years to come, they also wanted to expend these ideas through the world, beyond the French borders. This is the reason why they had elaborated a great design to republicanize the International relationships. A design which, clumsily executed, was, for the Girondins, the first step to the guillotine


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.