Finding a New Home (Economics) : Towards a Science of the Rational Family, 1924-1981

par Agnès Le Tollec

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Philippe Fontaine.

Le président du jury était Alain Marciano.

Le jury était composé de Christine Théré, Steven G. Medema, Virginie Albe, Evelyn L Forget.

Les rapporteurs étaient Christine Théré, Steven G. Medema.


  • Résumé

    Cette thèse retrace l’histoire de l’économie de la famille aux États-Unis entre 1924 et 1981. Je montre que dans la première partie du XXe siècle, les économistes voyaient principalement les comportements au sein de la famille comme le résultat des normes sociales. Par suite, la famille restait pour l’essentiel à la périphérie de l’économie. A la fin des années 1920 et au début des années 1930, le désintérêt de la plupart des économistes pour ce sujet a permis la création d’une économie de la famille au sein de départements d’économie domestique, distincts des départements traditionnels d’économie. Cette sous-discipline explore les contraintes structurelles (psychologiques, sociales et économiques) qui pèsent sur les comportements familiaux tout en cherchant à améliorer la situation des familles. Elle reste marginale en économie, d’une part, parce que les comportements familiaux semblent trop différents des comportements marchands ; d’autre part, parce que des femmes pour l’essentiel la composent. Après 1945, les économistes analysent les comportements familiaux comme étant le résultat de la maximisation de la satisfaction des familles par rapport à des contraintes économiques. L’économie de la famille rejoint alors l’économie néoclassique et devient majoritairement masculine.

  • Titre traduit

    Finding a New Home (Economics) : Toward a Science of the Rational Family, 1924-1981


  • Résumé

    This dissertation traces the displacement of family economics from the periphery to the center of economics. I show that in the early twentieth century, most economists viewed the family as ruled by social norms – tradition, customs and morals. Accordingly, they did not regard the study of the family as coming within the scope of economics. Women economists who had an interest in family were able to create a separate family economics field within home economics departments in the late 1920s and early 1930s. This field explored the structural constraints on household behavior and was geared towards increasing family welfare. Because household behavior seemed so different from market behavior and because it was a female field, studies on the family remained marginal within economics. After World War II, economists began to interest themselves in consumption and from the 1960s they accounted for a wide range of family behaviors using a utility maximization framework. As family economics became mainstream, it was masculinized.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.