Participation et démocratie représentative : le cas de la France

par Eugenie Duval

Thèse de doctorat en Sciences juridiques

Sous la direction de Jean-Manuel Larralde et de Marie-Joëlle Redor.

Soutenue le 18-09-2020

à Normandie , dans le cadre de École doctorale Droit-Normandie (Caen) , en partenariat avec Université de Caen Normandie (établissement de préparation) et de Centre de recherche sur les droits fondamentaux et les évolutions du droit (Caen ; 1996-....) (laboratoire) .


  • Résumé

    La participation est au cœur de la démocratie que l’on peut entendre notamment comme reposant sur l’idée d’autonomie, c’est-à-dire un système dans lequel les gouvernés sont leurs propres gouvernants. Elle est toutefois cantonnée au suffrage en raison de l’adoption du système représentatif. Cependant, les élections apparaissent de plus en plus insuffisantes pour réaliser l’idée de démocratie et légitimer les gouvernants et leurs décisions. C’est pourquoi l’on assiste depuis la fin du XXème siècle au développement de mécanismes institutionnalisés de participation visant à associer plus directement les gouvernés aux décisions. Mais c’est une participation limitée qui est consacrée, révélant une conception étroite du rôle que peuvent être amenés à jouer les gouvernés au sein de la démocratie représentative. La participation est davantage conçue comme un outil devant renforcer la légitimité du système représentatif que comme un moyen d’associer effectivement les gouvernés aux décisions. Cette conception peu ambitieuse de la participation est en décalage avec les formes d’expression plus contestataires qui se développent en pratique, les gouvernés n’hésitant pas – face aux insuffisances de la participation institutionnalisée – à créer eux-mêmes les conditions de leur participation aux décisions. Ces formes « parallèles » ou contestataires de participation témoignent d’une demande de participation accrue que l’on retrouve au cœur des revendications de certains mouvements de contestation qui réclament une démocratie « réelle ». Cette demande de participation, parce qu’elle tend à remettre en cause le système représentatif, n’est pas accueillie favorablement par les gouvernants qui cherchent à la canaliser. L’étude de la participation des gouvernés au sein de la démocratie représentative met finalement en lumière l’artificialité du lien entre le système représentatif actuel et la notion de démocratie.

  • Titre traduit

    Citizen participation and representative democracy in France


  • Résumé

    Citizen participation is at the core of the concept of democracy, which is based, among other things, on the idea of autonomy, a system in which the governed are their own governors. The representative system has limited governed contributions to elections, and voting became the main and almost exclusive way for citizens to participate. However, voting is inherently limited and is no longer enough to legitimatize politicians and their decisions. Since the end of the twentieth century, some procedures have been put in place to increase citizens’ participation in the rule-making process. These procedures appear limited, highlighting a narrow conception of citizen participation and of the role citizens can play in a representative democracy. Citizen participation is seen more as a tool to reinforce the legitimacy of the representative system rather than a real way to effectively involve the citizens in political decisions. This unambitious conception of citizen participation promotes the development of other forms of political contributions. Facing the lack and the limits of participation, citizens are generating the conditions for their own participation. These “parallel” forms of participation show a desire to be more involved, and a need for a “real” democracy. The development of these forms of political protest question the legitimacy of the representative democracy, explaining why rulers appear to restrain them. Hence, the dichotomy between a need for more participation on one hand, and no willingness to implement more audacious procedures on the other, highlights the struggles of the actual representative system with the ideas of autonomy and democracy.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 18-09-2022


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Participation et démocratie représentative : le cas de la France


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Participation et démocratie représentative : le cas de la France
  • Détails : 1 vol. (576 p.)
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. p. 505-569. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.