Prendre soin du nouveau-né grand prématuré : enaction d’un dialogue corporel co-construit par l'articulation de ressources multimodales

par Anne-Marie Baraër-Mottaz

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Serge Leblanc.

Le président du jury était Joris Thievenaz.

Le jury était composé de Serge Leblanc, Joris Thievenaz, Nathalie Gal-Petitfaux, Guillaume Azéma, Ljiljana Jovic, Yves Soulé.

Les rapporteurs étaient Joris Thievenaz, Nathalie Gal-Petitfaux.


  • Résumé

    Ce travail de thèse vise à produire des connaissances sur l’activité réelle, individuelle-sociale d’infirmières-puéricultrices en interaction avec le nouveau-né grand prématuré. Ces connaissances constituent des pistes d’améliorations pour la formation des professionnelles, dans un contexte où la prématurité est un problème de santé publique mondial et où les soins à ces nouveau-nés représentent un enjeu crucial pour leur développement neurosensoriel. Toutefois la formation concernant ces soins à hauts risques possède peu d’ancrage avec les données scientifiques permettant de prendre en compte l’activité humaine déployée dans ces situations complexes. Cette recherche a donc pour objectif de décrire, analyser et caractériser cette activité peu explorée, afin de comprendre comment en situation réelle, deux puéricultrices expérimentées utilisent en-action différentes ressources corporelles, langagières et artefactuelles pour inter-agir avec l’enfant, cet autrui qui ne parle pas et dont les réactions sont spécifiques. Cette étude à visée épistémique et transformative s’inscrit dans le cadre du programme de recherche « Cours d’Action » (Theureau, 2004, 2006, 2015) qui privilégie une approche anthropologique culturelle enactive. L’activité est considérée comme située et s’accompagne en permanence de construction de sens qui s’actualise dans des actions pratiques, des communications, des interprétations, des focalisations et des émotions. Cette approche permet d’accéder à la compréhension de l’activité des acteurs, en partie silencieuse, à partir de leur point de vue. Le dispositif méthodologique articule : des données concernant les contraintes de l’activité dans les corps, situations et cultures construites selon les méthodes usuelles de l’ethnographie ; des données psycho-phénoménologiques construites lors d’entretiens d’autoconfrontation de situations filmées et des données proxémiques extrinsèques. Les résultats montrent que l’activité des puéricultrices est contrainte par l’environnement spatial, humain et technologique nécessaire à la survie de l’enfant. Elle donne à voir un engagement exploratoire associé à un engagement exécutoire qui s’actualisent par des actions intermodales pratiques. Trois préoccupations prépondérantes émergent et structurent l’activité : 1) Maintenir une continuité de présence avec le nouveau-né pendant le soin, en s’appuyant sur l’organisation de l’environnement de travail et une communication multimodale qui vise à conserver une proximité physique ; 2) Exercer une vigilance, dont les activités de prévention, surveillance et enquête constituent les orientations prioritaires, dans lesquelles les appareils technologiques sont médiateurs de l’action et contraignent l’activité des puéricultrices à partir de boucles perception-action ; 3) Soutenir le nouveau-né dans la gestion du stress en s’appuyant sur des perceptions pluri-sensorielles qui favorisent l’articulation d’actions multimodales et contribuent au maintien de l’interaction. Ces résultats montrent l’importance des dimensions sensorielles et sensorimotrices de expérience des puéricultrices qui étayent le prendre soin et donnent à voir leur engagement dans la recherche d’une essentielle coordination avec le nouveau-né. Ils conduisent à envisager des pistes d’enrichissement pour la formation prenant en compte sérieusement les dimensions sensibles de l’activité en situation de soin. Les situations étudiées ouvrent un questionnement plus large concernant toutes les situations de soins auprès de populations fragiles dont les modalités de communication sont altérées et où vont se mêler des aspects techniques et relationnels.

  • Titre traduit

    Caring for a very premature neonate : enaction of a body dialogue co-constructed from multimodal resources


  • Résumé

    This thesis work aims to produce knowledge on the real, individual-social activity of neonatal nurses in interaction with the very premature neonate. This knowledge constitutes avenues for improvement for professionals’ training, in a context where prematurity is a global public health problem and when nursing care for these newborns represent a crucial issue for their neurosensory development. However, the training system concerning this high-risk nursing care has little anchoring in the scientific data allowing to take into account the human activity deployed in these complex situations.This research therefore aims to describe, analyze and characterize this activity, in order to understand how in a real situation, two experienced neonatal nurses use different resources such as body, language and artefactual resources to interact with the child, this other person who does not speak and has specific reactions. This epistemic and transformative study is based on the "Course of Action" research program (Theureau, 2004, 2006, 2015) which favors an enactive cultural anthropological approach. The activity is considered to be situated and is constantly accompanied by the construction of meaning which is actualized in practical actions, communications, interpretations, focuses and emotions. This approach makes it possible to gain an understanding of actors’ activity, partly silent, from their own point of view. The methodological device articulates : data concerning the constraints of activity in bodies, situations and cultures constructed according to the usual methods of ethnography ; psycho-phenomenological data constructed during self-confrontation interviews of filmed situations ; extrinsic proxemic.The results show that neonatal nurses’activity is constrained by the spatial, human and technological environment necessary for the survival of the child. It shows an exploratory commitment updated through continuous monitoring focused on the newborn environment and an enforceable commitment, updated through practical intermodal actions aimed at efficiency.Three preponderant concerns emerge and structure the activity: 1) Maintain a continuity of presence with the newborn during nursing care, by relying on the organization of the work environment and multimodal communication which aims to maintain a physical proximity; 2) Exercise vigilance, for which prevention, continuous monitoring and investigation activities constitute the priority orientations. By contributing to the newborn surveillance, they constrain the neonatal nurses’activity from loops of perception-action; 3) Support the neonate with stress management by relying on pluri-sensory mode of perceptions that promote the articulation of multimodal actions and help maintain interaction. These results show the importance of sensory and sensorimotor dimensions of the neonatal nurses’experience that underpin nursing care and show their commitment to the search for essential coordination with the neonate. They lead for improvement of neonatal nurses’ training, taking seriously into account the sensitive dimensions of activity in nursing care situation. The studied situations open up a greater questioning of all these care situations with fragile populations whose communication methods are altered and where technical and relational aspects will mingle.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Universités de Montpellier. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.