L'humilité dans la poésie hellénistique

par Claire-Emmanuelle Nardone

Thèse de doctorat en Lettres Classiques

Sous la direction de Christophe Cusset et de Adele-Teresa Cozzoli.

Soutenue le 04-03-2020

à Lyon en cotutelle avec l'Università degli studi Roma Tre , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec École normale supérieure de Lyon (établissement opérateur d'inscription) et de Histoire et Sources des mondes antiques (Lyon) (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Broc-Schmezer.

Le jury était composé de Catherine Broc-Schmezer, Massimo Giuseppetti, Johann Goeken, Laura Lulli.


  • Résumé

    Selon Callimaque, l’artiste a pour tâche d’emprunter des sentiers non encore battus parses prédécesseurs. Explorer de nouveaux chemins de création va de pair avec le fait de chanter une nouvelle catégorie de figures : celle des humbles. L’humilité, c’est-à-dire le caractère de ce qui présente un manque considéré comme un défaut, est à distinguer de la pauvreté, qui n’est liée qu’à la possession des biens. Elle est un élément de caractérisation des figures poétiques et revêt des formes multiples, particulièrement liées aux âges de la vie, à l’apparence et au statut social des personnages, et devient un champ d’expérimentations poétiques pour les poètes hellénistiques. Bien qu’aucun terme ne désigne en grec ancien, à l’époque hellénistique, l’humilité et qu’on ne peut de ce fait affirmer l’existence d’un concept d’humilité en tant que tel à cette période, les figures caractérisées par l’humilité apparaissent structurées en réseau, par des biais sémantiques, lexicaux et stylistiques. Ce phénomène est particulièrement observable dans les Idylles et les épigrammes de Théocrite, ainsi que dans l’Hécalé et les épigrammes de Callimaque, les Mimiambes d’Hérondas et les épigrammes de Léonidas de Tarente. Ces oeuvres, où des figures caractérisées par leur humilité occupent des rôles de premier plan contrairement à ce qui était le cas dans la poésie antérieure, constituent le corpus choisi pour notre étude de manière à permettre l’analyse du traitement de la thématique au sein de genres poétiques divers. Ce sont les modalités et les enjeux du traitement dont fait l’objet l’humilité dans la poésie hellénistique qui sont ici analysées. Il s’agit de déterminer les critères qui permettent de distinguer des sèmes d’humilité afin de reconstruire ce « concept » omniprésent bien que non nommé, puis, à partir des réseaux sémantiques liées à l’humilité qui parcourent la poésie hellénistique, de montrer les enjeux métapoétiques que le traitement de ce thème soulève.

  • Titre traduit

    Humility in Hellenistic Poetry


  • Résumé

    The aim of this work is to study hellenistic poetry through a new concept of « humility ». Poetic and metapoetic aspects of Callimachus’ Hecale andepigrams, Theocritus’ Idylls and epigrams, Herodas’ Mimiambi and Leonidas’ of Tarentum epigrams are explored in this light.


  • Résumé

    Secondo Callimaco, l’artista deve scegliere delle strade diverse da quelle che hanno percorso i suoipredecessori. Il fatto di cantare una nuova categoria di personaggi, gli umili, fa parte dell’esplorazione diun nuovo modo di comporre poesia.L’umiltà, cioè la caratteristica di tutto ciò che presenta una qualche mancanza ed è perciò consideratoin difetto, è diversa dalla povertà, che corrisponde alla sola mancanza dei beni. L’umiltà è un modo percaratterizzare i personaggi. Le forme della sua realizzazione, legate in particolare all’età, all’apparenza, allivello sociale e alla ricchezza, sono varie e offrono un campo di sperimentazione ai poeti ellenistici.Siccome il senso di nessuna parola greca corrisponde a quello della parola «umiltà» in epoca ellenistica,non è possibile essere sicuri dell’esistenza, in quel periodo, di un simile concetto. Gli elementicaratterizzati dall’umiltà, tuttavia, sembrano organizzati secondo la struttura di una rete, grazie a deiprocessi semantici, lessicali e stilistici. Questo fenomeno appare in modo particolarmente chiaro negliIdilli e negli epigrammi di Teocrito, nell’Ecale e negli epigrammi di Callimaco, nei Mimiambi di Eroda, enegli epigrammi di Leonida di Taranto. Il corpus analizzato è composto da questi quattro gruppi di testipoetici, in cui alcuni personaggi umili svolgono ruoli da protagonisti, affinché la tematica dell’umiltà possaessere studiata in generi poetici differenti.In questo lavoro analizziamo le modalità di sviluppo di questa tematica nella poesia ellenistica e lesfide estetiche che essa implica. Si tratta, in primo luogo, di individuare i criteri che permettono diriconoscere la presenza della nozione di umiltà, per ricostruire questo «concetto» ben percepibile anche semai nominato, e poi di studiare le reti semantiche che lo strutturano; infine, di mettere in luce gli aspettimetapoetici tanto della nozione di umiltà quanto degli stessi personaggi umili.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot . Bibliothèque électronique (Lyon).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.