La préposition "iz" en russe moderne : étude de corpus

par Yulia Perova Nouvelot

Thèse de doctorat en Sciences du Langage

Sous la direction de Irina Kor Chahine.

Soutenue le 10-07-2020

à l'Université Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Sociétés, humanités, arts et lettres (Nice ; 2016-....) , en partenariat avec Bases, Corpus, Langage. UMR 7320 (Nice ; 2012-) (laboratoire) et de Bases- Corpus- Langage (UMR 7320 - UNS / CNRS) / BCL (laboratoire) .


  • Résumé

    La présente thèse est dédiée à l’étude de la préposition iz dans la langue russe moderne à travers les constructions qui la contiennent et qui s’organisent en un réseau sémantique complexe. Bien que les prépositions aient toujours été au cœur des recherches linguistiques, iz n’a cependant pas reçu de description très détaillée de sa sémantique ni de son fonctionnement même s’il existe quelques travaux qui lui sont consacrés. L’établissement d’un réseau sémantique de la préposition iz à travers ses principaux emplois et à l’appui des corpus informatisés existants a été le principal objectif poursuivi dans le présent travail.Le Chapitre I de la présente thèse est dédié à l’état des lieux de la recherche sur les prépositions dans la linguistique russe et occidentale et aborde, entre autres, des questions non résolues dans la recherche actuelle, à savoir la définition catégoriale, l’existence des significations lexicales inhérentes aux prépositions, l’organisation de leur structure sémantique, et quelques autres. Le Chapitre II présente une analyse détaillée des emplois de iz au sein d’une construction, considérée comme une unité sémantico-syntaxique. La préposition iz y est étudiée dans l’interaction avec ses cotextes : d’un côté, l’élément régissant et, de l’autre côté, le complément de la préposition. Il se dégage ainsi dix-huit (18) constructions principales avec iz, dont trois (3) à signification spatiale de nature concrète, renvoyant au déplacement dans l’espace ; cinq (5) constructions à signification spatiale reconceptualisée ; huit (8) constructions à caractère « non-dynamique » (n’impliquant plus l’idée de déplacement dans l’espace) et deux (2) constructions à signification causale. Cette analyse détaillée permet de mettre en évidence les paramètres qui rapprochent les différents emplois de iz en établissant les liens entre ses différents emplois et en les organisant en un réseau de significations bien structuré. Ce réseau de significations constitue le profil sémantique de iz à proprement parler. Le Chapitre III est un chapitre synthétique qui reprend les principales idées développées dans le Chapitre II et les confronte par le biais d’une étude contrastive aux emplois des prépositions ot et s qui apparaissent dans des contextes proches et, par conséquent, y entrent en concurrence avec iz. Cette analyse contrastive permet d’identifier les particularités propres aux emplois de chacune des trois prépositions et de cerner la manière dont elles départagent les domaines d’emplois. En outre, une place particulière est accordée à l’analyse quantitative des combinatoires des prépositions iz, ot et s avec les verbes à préfixe. Les résultats obtenus confirment grandement l’hypothèse de la corrélation entre les prépositions et les préfixes homonymes (ot et ot-, s et s-) ou « synonymes » (iz et vy-). Enfin, les thèses développées tout au long du travail sont utilisées pour expliquer les cas d’emplois erronés impliquant la préposition iz dans les travaux d’apprenants de russe (francophones et anglophones principalement). Grâce à cette dimension comparative entre les langues à structure différente, l’analyse effectuée met en lumière le fait que certaines constructions avec iz (notamment, « appartenance », « repérage d’une entité dans un groupe d’entités ») ont des paramètres particuliers qui ne sont pas présents dans des constructions « équivalentes » en français et en anglais. La conclusion générale expose l’ensemble des résultats et données obtenus, tout comme l’Annexe qui regroupe les principales données quantitatives issues des recherches sur les prépositions étudiées principalement dans le Corpus National de la Langue Russe (ruscorpora.ru). Les résultats obtenus peuvent aussi bien contribuer aux études linguistiques sur les prépositions et aux entrées lexicographiques, qu’aux recherches portant sur l’acquisition du russe par des adultes non-russophones ou encore sur la didactique du russe langue étrangère.

  • Titre traduit

    The preposition "iz" in modern Russian : corpus study


  • Résumé

    This thesis is devoted to the study of the preposition iz in modern Russian, through the constructions that contain it and form a complex semantic network. While prepositions have always been a central part of linguistic research, iz has not been described in much detail in terms of its semantics and function, even though some works have been devoted to it. The main objective of this work has been to establish a semantic network of the preposition iz, through its main uses and based on existing digital corpora.Chapter I of this thesis provides an overview of research on prepositions in Russian and Western linguistics. This theoretical section looks at unresolved questions in linguistic research related to this part of speech, including definition of the preposition as a category, the existence of lexical meanings inherent in prepositions, and the organisation of their semantical structure, among others. Chapter II presents a detailed analysis of the uses of iz within a construction, considered as a semantic-syntactic unit. The preposition iz is studied here in terms of its interaction with its cotexts: the governing element, on the one hand, and the complement of the preposition, on the other. There are eighteen (18) main constructions, three (3) of which have a concrete, spatial meaning, related to movement through space; five (5) constructions have a reconceptualised spatial meaning; eight (8) constructions have a “non-dynamic” character (no longer involving the idea of movement through space) and two (2) constructions have a causal meaning with iz. This detailed analysis highlights the parameters that show similarities between the various uses of iz by establishing links between them and by organising them into a well-structured network of meanings. This network of meanings forms the semantic profile of iz itself. Chapter III provides a summary including the main ideas developed in the chapter analysing iz, and compares them through a contrastive study on the uses of the prepositions ot and s, which appear in similar contexts and, as a result, enter into competition with iz. This contrastive analysis makes it possible to identify the specificities of the uses of each of the three prepositions and to determine the way in which they separate areas of use. Elsewhere, particular consideration is given to the quantitative analysis of combinations of the three prepositions iz, ot and s with prefix verbs. The results obtained clearly confirm the hypothesis of a correlation between the prepositions and the homonymous prefixes ot and ot-, s and s-, and the synonymous prefixes iz and vy-. Lastly, the arguments developed throughout the work are used to explain erroneous use cases involving the preposition iz in works for learners of Russian (mainly French and English-speaking). Thanks to this comparative dimension between languages with a different structure, the analysis carried out highlights the fact that certain constructions with iz (in particular, ‘belonging’, ‘identification of an entity within a group of entities’) have specific parameters that are not present in “equivalent” constructions in French and English. The general conclusion of the thesis that concludes this study presents all of the results and data obtained, as does the Annex, which brings together the main quantitative data taken from research on prepositions studied mainly in the Russian National Corpus (ruscorpora.ru). The results obtained can contribute to linguistic studies of prepositions and to lexicographical entries, as well as to research related to acquisition of Russian by non-Russian-speaking adults, and didactics of Russian as a foreign language for example.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Côte d'Azur. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.