Gouvernance et participation : une approche communicationnelle des dispositifs participatifs en contexte local : le cas des conseils citoyens, de la presse associative de quartier et des indicateurs de bien-être "co-élaborés" avec les habitants

par Natacha Souillard

Thèse de doctorat en Science de l'information et de la communication

Sous la direction de Pascal Marchand.


  • Résumé

    Ce travail entreprend la mise en perspective de la participation citoyenne à partir de discours produits dans le cadre de dispositifs et de configurations sociales distinctes : les conseils citoyens, la presse associative de quartier et les indicateurs de bien-être "co-construits" avec les habitants. En cela, nous nous intéressons aux façons dont les dispositifs déployés, qu'ils soient institutionnalisés ou non, façonnent les discours des acteurs mais aussi comment les acteurs se les approprient et les utilisent en fonction des configurations sociales dans lesquelles ils s'insèrent. Ensuite, au regard de leur ancrage institutionnel et territorial, il s'agit de comprendre en quoi ces dispositifs participatifs peuvent être considérés comme des instruments des politiques publiques qui seraient porteurs d'enjeux communicationnels. En vertu de leur portée relationnelle, ces enjeux communicationnels témoignent d'une transformation profonde de l'action publique sous l'effet de la gouvernance néolibérale, elle-même travaillée par une injonction croissante en faveur de la délibération et de la prise en compte des objectifs de développement durable. Après présentation du cadre épistémologique et méthodologique de l'analyse statistique de données textuelles (textométrie) qui préside à cette étude, nous délimitons le contexte institutionnel général dans lequel les procédures participatives étudiées se sont vues promues au rang de nouvelle donne politique. L'ancrage de ces dispositifs dans un contexte institutionnel en mutation, celui de la mise en œuvre des politiques publiques et de leur évaluation, fortement influencé par les instances européennes, les pose, de facto, comme une instrumentation de l'action publique. Ce faisant, nous nous intéressons aux transformations de l'État et de l'action publique sous le triple effet de la mondialisation, des logiques gestionnaires qui animent les processus d'intégration régionaux et de la domination d'une topique néolibérale. Nous abordons ensuite successivement la participation, telle qu'elle est à présent théorisée et telle qu'elle prend forme à travers le dispositif des conseils citoyens, c'est-à-dire comme un "agir communicationnel" institutionnellement normé. Puis, nous nous intéressons, à partir de la presse associative de quartier, aux composantes identitaires du territoire, entre discours et contre-discours, ainsi qu'aux formes de participation citoyenne conquise que ces discours produits sur le quartier nous permettent d'appréhender. Il est alors possible d'interroger, en comparant les productions des conseils citoyens et celles des journaux de quartier, les variations sémantiques attenantes aux figures de l'habitant et du citoyen. En raison de l'inscription territoriale des dispositifs participatifs, souvent localisée dans un espace circonscrit autour du lieu de vie, il devient difficile de différencier les rôles et le pouvoir social qui incombent à chacune de ces deux figures qui ne sont pourtant pas nécessairement superposables. Enfin, la "co-construction" d'indicateurs de bien-être avec les habitants nous donne l'occasion d'analyser une dernière forme de participation octroyée tout en mettant en évidence les niveaux "d'agir" que la convocation du "bien-être de tous" peut produire, selon deux dispositifs et deux configurations sociales distinctes. Au regard des similitudes et des spécificités de chacun des dispositifs étudiés, c'est alors le périmètre et les usages de la démocratie participative ainsi que la restructuration du pouvoir social qui se trouvent réinterrogés.

  • Titre traduit

    Governance and participation : a communicational approach of participatory devices in local context : the case of citizens' councils, the associative neighborhood press and indicators of well-being "co-elaborated" with the inhabitants


  • Résumé

    This work attempts to put into perspective citizen participation by studying discourses produced into several participatory devices: the citizen councils, the neighborhood associative press and well-being indicators "co-developed" with the inhabitants. In this, we try to understand how those devices, whether institutionalized or not, shape actors' discourses but also how actors can get hold of them and use them according to the social configurations in which they fit. Then, considering their institutional and territorial background, it is important to figure out how participatory devices can be considered as instruments of public policies in which communicative issues have an increasing role. The relational dimension of communication brought by those participatory devices reflects a profound change of the public action. Public action is nowadays shaped by the neoliberal governance which is itself being influenced by growing injunctions in favor of both deliberation and sustainability. After having presented the epistemological and methodological framework of the statistical analysis of textual data (textometry) used in this study, we define the perimeter in which participatory devices and well-being indicators have been promoted to the rank of new political topics. Indeed, when we take into account their anchoring in the changing institutional context of implementation and evaluation of public policies, participatory devices can be perceived as instruments of public action. In doing so, we study both mutations of the state and public action caused by globalization, the domination of neoliberalism and managerial logics that drives regional integration processes. We will then successively present participation, as it is now theorized and as it takes shape through the citizen councils, that is to say as an institutionally standardized " communicative action". Then, thanks to the neighborhood associative press, we focus on the identity components of the territory, shaped by discourses and counter-discourses, as well as on the forms of citizen participation at the neighborhood level, that those discourses allow us to grasp. Then it becomes possible to examine, by comparing the discourses of the citizen councils and those of the neighbourhood journals, the semantic variations attached to the figures of the inhabitant and the citizen. Effectively, participatory devices are often implemented in very local spaces and it becomes difficult to distinguish the roles and the social power related to each of those figures, which however are not necessarily identical. Then, the "co-construction" of well-being indicators with the inhabitants gives us the opportunity to analyze one last form of citizen participation. In doing so, we highlight the levels and forms of acting that the call for "the well-being of all "can produce, by comparing two participatory procedures and two distinct social configurations. Finally, the similarities and specificities of each studied devices allow us to re-examine the perimeter and the uses of participative democracy as well as the restructuring of the social power.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2019 par Université Toulouse 3 à Toulouse

Gouvernance et participation : une approche communicationnelle des dispositifs participatifs en contexte local : le cas des conseils citoyens, de la presse associative de quartier et des indicateurs de bien-être "co-élaborés" avec les habitants


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2019 par Université Toulouse 3 à Toulouse

Informations

  • Sous le titre : Gouvernance et participation : une approche communicationnelle des dispositifs participatifs en contexte local : le cas des conseils citoyens, de la presse associative de quartier et des indicateurs de bien-être "co-élaborés" avec les habitants
  • Détails : 1 vol. (328 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.