L'insertion spatiale des projets "exceptionnels" de clusters-campus : comparaison internationale France-Russie

par Meriam Chaab-Vallet

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, Urbanisme

Sous la direction de Alain Bourdin.

Soutenue le 06-09-2019

à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Ville, Transports et Territoires (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne ; 2015-....) , en partenariat avec LAB'URBA (laboratoire) et de LAB'URBA / LAB'URBA (laboratoire) .

Le président du jury était Myriam Baron.

Le jury était composé de Alain Bourdin, Jérôme Dubois, Daniel Filâtre, Denis Eckert, Hélène Peskine, Magali Talandier.

Les rapporteurs étaient Jérôme Dubois, Daniel Filâtre.


  • Résumé

    Qu’on les dénomme clusters, technopoles, campus ou Knowledge Industries, on voit se multiplier dans le monde occidental ces lieux symboles et indices de la métropolisation. Ils visent à mettre en relation des acteurs de la production de savoirs et des entreprises dans l'objectif de favoriser l’émergence d’innovations. Notre travail de thèse vise à interroger les modalités de fabrique de ces lieux, spécifiques par leur forme et leur fonction, le système d’acteurs qui en est à l’origine et leur relation au territoire, dans une perspective multi-scalaire. L’inscription spatiale d’un campus ou d’un cluster dans son environnement urbain ne peut se comprendre sans procéder à une analyse des relations qu’entretiennent entre eux les différents acteurs impliqués. Nous faisons l’hypothèse que les interactions entre les acteurs de la production urbaine et ceux du système universitaire et de la production de connaissances sont déterminantes pour comprendre les modalités d’inscription territoriale d’un cluster ou d’un campus. Ces acteurs sont placés dans un système complexe d’interactions que nous avons tenté d’expliciter. En comparant deux projets autoproclamés « exceptionnels » - le campus de Paris-Saclay et le Centre d’innovation de Skolkovo à Moscou, cette thèse montre que les contextes historiques, sociaux et urbains constituent des facteurs décisifs dans l’appropriation d’un « modèle urbain » de cluster-campus et que les facteurs d’acclimatation et de traduction demeurent puissants, y compris dans un contexte de mondialisation. Ce travail vise à mettre en évidence les sentiers de dépendance, tant dans les politiques scientifiques que dans les politiques urbaines, qui déterminent la configuration spatiale des projets vitrines de l’économie de la connaissance

  • Titre traduit

    The spatial integration of "exceptional" cluster-campuses projects : international comparison France-Russia


  • Résumé

    Whether we call them clusters, technopoles, campus or Knowledge Industries, these places, symbols and indices of metropolisation, multiply in the Western world. They aim to connect stakeholders in the production of knowledge and companies with the aim of stimulating the emergence of innovations. Our thesis work aims to question the production methods of these places, specifics by their form and their function, the system of stakeholders that is at the origin of them and their relationship to the territory, from a multi-scalar perspective. The spatial inscription of a campus or a cluster in its urban environment cannot be understood without an analysis of the relationships between the various stakeholders involved. We hypothesize that the interactions between the stakeholders of urban production and those of the university system and the production of knowledge are crucial to understanding the territorial integration of a cluster or a campus. These stakeholders are placed in a complex system of interactions that we have tried to explain. By comparing two self-proclaimed "exceptional" projects - the Paris-Saclay campus and the Skolkovo Innovation Center in Moscow, this thesis shows that historical, social and urban contexts are decisive factors in the appropriation of the "urban model" of campus-cluster and that the factors of acclimatization and translation remain powerful, even in a context of globalization. This work aims to highlight the paths of dependency, both in scientific and urban policies, that determine the spatial configuration of projects that showcase the knowledge economy


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.