Pouvoir communiste, histoire et discours national : la question de l'appropriation des territoires recouvrés par la Pologne (1945-1961)

par Witold Griot

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Marie-Pierre Rey et de Antoine Marès.

Le président du jury était Étienne Boisserie.

Le jury était composé de Marie-Pierre Rey, Antoine Marès, Justine Faure.

Les rapporteurs étaient Tomasz Schramm, Justine Faure.


  • Résumé

    La présente thèse de doctorat étudie la place du mouvement historiographique de la « pensée occidentale polonaise » dans le système de pouvoir de la Pologne communiste de 1945 à 1961. Elle resitue d’abord cette école historiographique dans le temps long, en remontant à la moitié du XIXe siècle. Elle cherche à comprendre ensuite les contextes de fabrication du discours occidental qui légitime le « retour » des territoires recouvrés à la Pologne après 1945 : sortie de guerre de la Seconde Guerre mondiale, Guerre froide, stalinisme et dégel de Gomułka après l’Octobre polonais de 1956. Elle met en avant les différentes générations de spécialistes et d’universitaires ainsi que le réseau scientifique occidental qui contribuent à forger l’argumentaire polonais. Ce dernier est d’une très grande diversité, de sorte que l’on peut en fait parler de trois discours occidentaux. Un discours occidental national entend montrer la polonité des territoires recouvrés en s’appuyant sur des arguments historiques ou géographiques, tandis qu’un discours occidental plus pragmatique s’attache surtout à démontrer les bénéfices de ce changement territorial pour la Pologne et l’Europe. Enfin, un discours occidental communiste insiste avant tout sur les bienfaits de la translation de la Pologne vers l’Ouest pour la construction du communisme en Pologne et pour le Bloc de l’Est. Dans un dernier temps cette thèse permet de préciser la nature des liens entre communisme et nationalisme dans le cadre de la République populaire de Pologne en examinant l’utilisation de ce discours par le pouvoir communiste et son influence sur les pratiques de pouvoir communistes. C’est aussi l’occasion d’étudier les modalités de diffusion de ce discours vers la société polonaise en se penchant sur les différents relais à disposition du pouvoir. Cette thèse se veut ainsi une contribution à l’histoire des historiographies centre européennes et des mécanismes de légitimation des autorités au sein des démocraties populaires.

  • Titre traduit

    Communist power, history and national discourse : the question of appropriation of the recovered territories by Poland (1945-1961)


  • Résumé

    The present doctoral dissertation studies the place of the historiographical movement of the « Polish western thought » within the system of power of communist Poland between 1945 and 1961. It first looks at this historiographical school over a long period of time by tracing it back to the middle of the 19th century. It then intends to shed the light on the circumstances of the birth of the western discourse which legitimates the « return » of the recovered territories to Poland after 1945 : the ending of the Second World War, the Cold War, Stalinism and the thaw of Gomułka after the Polish October of 1956. It highlights the different generations of specialists and scholars as well as the western scientific network who contribute to forging the Polish rationale. The latter being very diverse, one may actually distinguish three western discourses. First, a western national discourse aims at proving the Polishness of the recovered territories by relying on historical or geographical arguments. Secondly, a more pragmatic western discourse focuses on demonstrating the advantages of this territorial change for Poland and Europe. Finally, a communist western discourse insists on the benefits of Poland’s translation toward the West for the building of communism in. Poland and for the Eastern Bloc. Lastly, this doctoral dissertation specifies the nature of the links between communism and nationalism in relation to the Polish People’s Republic by looking at how this discourse is used by communist power and how it influences on communist power practices. At the same time, this gives us the opportunity to study the ways in which this discourse spreads in Polish society by taking a closer look at the different relays available for the power. This doctoral dissertation is meant to contribute to the history of central-Europe historiographies and that of legitimation mechanisms used by authorities in popular democracies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.