Slow-paced breathing and cardiac vagal activity : influence on stress regulation, sleep, and cognitive executive performance

par Sylvain Laborde

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Fabrice Dosseville.

Soutenue le 07-12-2019

à Normandie , dans le cadre de École doctorale homme, sociétés, risques, territoire (Caen) , en partenariat avec Université de Caen Normandie (établissement de préparation) et de Mobilités : Vieillissement, Pathologie, Santé (Caen ; 2017-....) (laboratoire) .

Le président du jury était Damien Davenne.

Le jury était composé de Fabrice Dosseville, Ilse Van Diest, Ulrich Ettinger.

Les rapporteurs étaient Ilse Van Diest, Ulrich Ettinger.

  • Titre traduit

    La respiration lente contrôlée et l’activité vagale cardiaque : influence sur la gestion du stress, le sommeil, et les performances cognitives exécutives


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat a pour but d'étudier l’influence de la respiration lente contrôlée sans biofeedback sur l'activité vagale cardiaque ainsi que son action sur plusieurs processus d'autorégulation, en se basant sur le modèle d'intégration neuroviscérale (Smith et al., 2017 ; Thayer et al., 2009) et sur le modèle de résonance (Lehrer & Gevirtz, 2014). Quatre études ont été menées, auprès d'adolescents ayant un handicap mental (étude 1) et de jeunes adultes sains (études 2, 3 et 4). Les effets d’interventions courtes et longues basées sur la respiration lente contrôlée ont été étudiés, et des effets positifs ont été constatés sur la gestion du stress (intervention courte, étude 1), le sommeil (intervention longue, étude 2) et les fonctions exécutives (intervention courte, études 3 et 4), mais les effets sur les fonctions exécutives n'ont pas été médiés par l’activité vagale cardiaque. Ces résultats sont encourageants en ce qui concerne l'utilisation de la respiration lente contrôlée en tant qu’intervention à court et long terme, en tant que "solution rapide" ou routine quotidienne, mais les recherches futures doivent clarifier les mécanismes sous-jacents, en particulier en utilisant des méthodes d'imagerie cérébrale. En conclusion, la respiration lente contrôlée est une technique gratuite, non invasive, simple à mettre en œuvre, et avec peu d'effets secondaires, ce qui en fait une intervention appropriée pour traiter un éventail varié de phénomènes liés à l’autorégulation.


  • Résumé

    This PhD thesis was aimed to investigate the influence of slow-paced breathing (SPB) without biofeedback on CVA, as well as its action on several self-regulation processes, based on the neurovisceral integration model (Smith et al., 2017; Thayer et al., 2009) and on the resonance model (Lehrer & Gevirtz, 2014). Four studies were conducted, adolescents with individual disabilities (Study 1) and healthy young adults (Study 2, 3, & 4). Both short-term and long-term SPB interventions have been investigated, and positive effects have been found on stress management (short-term, Study 1), sleep (long-term, Study 2), and executive functions (short-term, Studies 3 and 4), however results related to executive functions were not mediated by CVA. These results are encouraging regarding the use of SPB in acute and chronic interventions, as a “quick-fix” or daily routine, however future research has to clarify the underlying mechanisms, in particular with brain imaging methods. To conclude, SPB is a technique that is free, non-invasive, easy to implement, and with little side effects, which makes it an appropriate intervention to recommend to address a large range of self-regulation phenomena.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.