Lexique et compétence lexicale dans le domaine de l’enseignement du FLE : enjeux fonctionnels et propositions didactiques

par Raha Bidarmaghz

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Caroline Masseron.

Le président du jury était Pierre Larrivée.

Le jury était composé de Caroline Masseron, Cristelle Cavalla, Annabelle Seoane.

Les rapporteurs étaient Pierre Larrivée, Cristelle Cavalla.


  • Résumé

    La thèse s’inscrit dans le domaine de l’enseignement du Français Langue Étrangère (FLE) et plus précisément de celui du lexique. Étant donné le caractère ouvert, multiple et complexe des unités lexicales, nous avons cherché à cerner ce domaine de compétences d’une part en nous appuyant sur la confrontation de modèles méthodologiques et de matériels didactiques, et d’autre part en circonscrivant un champ d’application. Le but est de parvenir à des propositions didactiques qui soient conformes aux objectifs d’enseignement et d’apprentissage du lexique en classe de FLE et qui s’inspirent des descriptions théoriques du système lexical qui nous ont paru les plus productives. La thèse comporte trois parties d’inégale importance. La première procède à un rappel historique des principales méthodologies du FLE. Nous partons de la notion d’éclectisme et d’hétérogénéité constitutive, empruntée à C. Puren (1988), pour souligner la variété et la complexité des pratiques d’enseignement elles-mêmes ainsi que des théories psychologiques et linguistiques qui les sous-tendent. De ce premier panorama émergent les travaux fondateurs de Gougenheim (1967) et Galisson (1979) pour leurs apports respectifs sur le vocabulaire effectif dans des situations ordinaires (Gougenheim) et ses déterminations culturelles (Galisson). Parallèlement à ces travaux, l’approche communicative de l’enseignement du FLE a surgi avec le Niveau Seuil (1976) élaboré dans le cadre du CREDIF par l’équipe d’un spécialiste des interactions verbales, E. Roulet. Nous concluons ce cadrage méthodologique par la comparaison de différents manuels de FLE, choisis pour leur exemplarité de tel ou tel courant. Les activités de vocabulaire ont été le fil rouge de nos observations de ces manuels. La deuxième partie est consacrée aux apports de la linguistique dans la description du lexique. Deux notions centrales ont guidé notre travail : la notion de construction et les emplois phraséologiques. Le concept de construction s’emploie ici avec deux sens distincts : le premier renvoie à la « construction du lexique » et aux mots « construits » et nous l’avons envisagé en privilégiant les opérations de dérivation. Les analyses de D. Apothéloz (2002, 2005) nous ont été précieuses. Le second sens de construction nous rapproche de la phraséologie : c’est l’acception qui réunit syntaxe et sémantique. Ce sont alors I. Novakova (2015), C. Cavalla & V. Labre (2009), I. González Rey (2002 ; 2014) et D. Legallois (2014) qui nous ont principalement inspirée. Dans le but de resserrer notre propos et d’éviter l’écueil des généralités théoriques, nous avons pris le parti d’une thématique lexicale. C’est celle que nous appelons « les situations de transaction commerciale » et que nous avons préférée à des choix plus fermés tels que « faire son marché » ou « acheter un billet d’avion ». Enfin, notre thèse se referme, dans sa troisième partie, sur des propositions didactiques où nous privilégions les échanges communicationnels et les discours de la vie quotidienne (la publicité). Nous y présentons des activités de classe qui restent à augmenter et étoffer avant d’être expérimentées. À côté de ces activités, nous nous interrogeons sur l’intérêt pratique pour un enseignant de constituer son recueil de documents et nous concluons sur la notion de seuil d’apprentissage valant pour la compétence lexicale

  • Titre traduit

    Glossary and lexical competence in the field of teaching French as a foreign language Functional issues and didactic proposals


  • Résumé

    The thesis is part of teaching French as a Foreign Language (FLE) and more specifically that of the lexicon. Given the open, multiple and complex nature of the lexical units, we sought to define this area of competence on the one hand by relying on the confrontation of methodological models and didactic materials, and on the other hand by circumscribing a field of 'application. The goal is to arrive at didactical propositions that are in line with the teaching and learning objectives of the lexicon in French as a foreign language and which are inspired by the theoretical descriptions of the lexical system which seemed to us the most productive. The thesis has three parts of unequal importance. The first is a historical review of the main methodologies of FLE. We start from the notion of eclecticism and constitutive heterogeneity, borrowed from C. Puren (1988), to emphasize the variety and complexity of the teaching practices themselves as well as the psychological and linguistic theories underlying them. From this first panorama emerge the founding works of Gougenheim (1967) and Galisson (1979) for their respective contributions on the effective vocabulary in ordinary situations (Gougenheim)and its cultural determinations (Galisson). Parallel to this work, the communicative approach of FLE teaching arose with the Threshold Level (1976) developed within the framework of CREDIF by the team of a specialist in verbal interactions, E. Roulet. We conclude this methodological framework by comparing different FFL textbooks, chosen for their exemplary of this or that current. The vocabulary activities have been the thread of our observations of these manuals. The second part is devoted to the contributions of linguistics in the description of the lexicon. Two central notions guided our work: the notion of construction and phraseological uses. The concept of construction is used here with two distinct meanings: the first refers to the “construction of the lexicon” and the words “built”, and we have considered it by favoring the derivation operations. The analyzes of D. Apothéloz (2002, 2005) have been invaluable. The second meaning of construction brings us closer to phraseology: it is the meaning that combines syntax and semantics. It was I. Novakova (2015), C. Cavalla & V. Labre (2009), I. Gonzalez Rey (2002; 2014) and D. Legallois (2014) who inspired us mainly. In order to narrow our point and to avoid the pitfall of theoretical generalities, we took the side of a lexical thematic. This is what we call "business transaction situations" and we prefer more closed choices such as "market" or "buy a plane ticket". Finally, our thesis closes, in its third part, on didactic propositions where we privilege the communication exchanges and the speeches of the everyday life (the publicity). We present classroom activities that remain to be expanded and expanded before being tested. In addition to these activities, we question the practical interest of a teacher in compiling his collection of documents and conclude on the notion of learning threshold valid for lexical competence


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.