Neuromodulation des douleurs par l'entraînement dans les douleurs diffuses

par AnaÏs Bonnabesse Le Fur

Thèse de doctorat en Physiologie, physiophatologie, biologie systémique médicale

Sous la direction de Laurent Misery.

Soutenue le 12-02-2019

à Brest , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé (Rennes) , en partenariat avec Laboratoire des Interactions Epithéliums Neurones (Brest, Finistère) (laboratoire) .

Le président du jury était François Carré.

Le jury était composé de Laurent Misery, François Carré, Frédéric Dutheil, Yves Boucher, Céline Bodéré, Jean-Paul Goulet.

Les rapporteurs étaient Frédéric Dutheil, Yves Boucher.


  • Résumé

    La fibromyalgie (FM) touche 1,4 à 2,2 % de la population générale avec une nette prédominance féminine (80 % des sujets). Ce syndrome est caractérisé par des douleurs chroniques diffuses, des troubles du sommeil, des troubles cognitifs, des perturbations émotionnelles et une fatigue chronique. Les mécanismes physiopathologiques de la FM ne sont pas complètement élucidés. Cependant, la FM est considérée comme un syndrome lié au stress. Des déséquilibres du système nerveux autonome (SNA) et de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHS) ont été mis en évidence dans la FM. Ce déficit de l’axe du stress (SNA et HHS) induirait secondairement des dysfonctionnements des contrôles endogènes de la douleur. A partir de cette hypothèse et en s’appuyant sur deux essais cliniques, notre objectif est d’évaluer l'efficacité d'un programme d’entraînement spécifique, sur les douleurs et les symptômes des patientes FM. Une première étude observationnelle de cinq ans, démontre qu’une prise en charge globale, associée à un entraînement physique spécifique [3 sessions de 45 minutes par semaine d’entraînement continue à intensité modérée (MICT), progressivement couplé à un entraînement fractionné à haute intensité (HIIT)] améliore considérablement les symptômes de la FM. Les premiers résultats d'une seconde étude, contrôlée et randomisée de 24 mois, confirment des dysfonctionnements des mécanismes de modulation centrale de la douleur, ainsi qu’un déficit de la régulation autonome, chez au moins une fraction des patientes FM. Ce programme d’entraînement spécifique, encadré et individualisé, dont l’intensité des exercices est définie pour rééquilibrer la balance neurovégétative (tonus parasympathique et réactivité sympathique), permettrait via des mécanismes de neuroplasticité centrale, associés aux effets périphériques tels que l'augmentation de la perfusion vasculaire au niveau musculaire, de soigner la fibromyalgie.

  • Titre traduit

    Neuromodulation of pain by training in diffuse pain


  • Résumé

    Fibromyalgia affects 1.4–2.2% of the general population, predominately women (more than 80% of subjects). This syndrome is characterised by chronic widespread pain, sleep disturbances, cognitive dysfunction, emotional disorders and chronic fatigue.Physiopathological mechanisms of FM are not fully elucidated but FM is considered a stress related syndrome. Studies on the stress axis in FM have demonstrated dysfunction of both the Autonomic Nervous System (ANS) and the Hypothalamic-Pituitary-Adrenal (HPA) axis. This stress axis deficit (ANS and HPA) could consequently induce dysregulation of pain modulation. According to this hypothesis and using two clinical trials, our main objective is to assess the efficacy of a specific training program on pain and symptoms in female fibromyalgia patients.Firstly, a 5-year observational study shows that overall care coupled with specific physical training [3 sessions of 45 minutes per week of Moderate Intensity Continuous Training (MICT) gradually associated with High Intensity Interval Training (HIIT)] may lead to dramatic improvement of FM symptoms. Secondly, the initial results of a 24-month, controlled, randomised trial (RCT) confirm dysregulation of central pain modulation and a deficit of the autonomic balance, at least in a percentage of FM patients. This specific, supervised, individualised training program with exercise intensity defined to rebalance the neurovegetative system (parasympathetic tone and sympathetic reactivity), associated by peripheric effects as the improvement of muscle perfusion, may allow FM to be treated through central neuroplasticity.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 31-12-9999

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.