Prendre la parole sans prendre le pouvoir : réflexivité, discours et interactions dans les assemblées générales anarchistes et/ou autonomes

par Manon Him-Aquilli

Thèse de doctorat en Sciences du langage - linguistique

Sous la direction de Patricia von Münchow et de Cécile Canut.

Soutenue le 26-11-2018

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales : cultures, individus, sociétés (Paris ; 1994-2019) , en partenariat avec Université Paris Descartes (1970-2019) (établissement de préparation) et de Education Discours Apprentissages / EDA - EA 4071 (laboratoire) .


  • Résumé

    Partant du constat d'une contradiction, propre à l'anarchisme et à l'autonomie politique, entre antiautoritarisme et émergence de rapports de pouvoir dans les moments où il s'agit de s'organiser politiquement, cette thèse décrit l'institutionnalisation et le réinvestissement en situation d'une association entre « formalisation » des assemblées générales (AG) militantes et « horizontalité » des rapports sociaux. En faisant dialoguer l'analyse du discours française et l'anthropologie linguistique américaine, elle cherche à saisir les enjeux sociaux et politiques de la réflexivité langagière, provocant tout à la fois des mouvements de naturalisation et de dénaturalisation de l'ordre de l'interaction de ces assemblées. Au cours d'une ethnographie de quatre ans, trois corpus ont été constitués : une sélection de textes, des notes d'observations directes et la transcription intégrale d'une AG singulière. Il ressort de l'analyse de ces corpus que le « registre interactionnel horizontal-formaliste », en se focalisant sur la domination sociale en tant qu'accès à la parole publique, non seulement transforme les rapports de pouvoir entre les participants des AG sans les abolir mais délaisse également d'autres lieux possibles d'observation de l'exercice du pouvoir par la parole. Cette force naturalisatrice est cependant contrebalancée du fait que les éléments construisant l'ordre interactionnel des AG sont investis de valeurs antagonistes, antagonisme produit et producteur de l'évaluation mutuelle permanente et historique à laquelle se livrent les unités contestataires composant les mouvements anarchistes/autonomes, notamment sur la question de l'organisation politique. C'est ainsi que sous l'effet cumulé d'une forte valorisation de la réflexivité politique et de l'hétérogénéité discursive qui imprègne toute mise en discours, ici à propos des AG, des effets de dénaturalisation de cet évènement de parole sont également rendus possibles.

  • Titre traduit

    Taking the floor without taking power : reflexivity, discourses and interactions in anarchist and/or autonomous general assemblies


  • Résumé

    A contradiction arises in anarchist and autonomist movements when anti-authoritarianism encounters the situated power relationships that emerge within any process of political organization. This thesis describes how this contradiction creates a link between the "formalization" of activist general assemblies and the "horizontality" of social relations among participants, as well as how this tension is performed in face-to-face interactions. Establishing a dialogue between French discourse analysis and linguistic anthropology, this project analyses the sociopolitical dimensions of linguistic reflexivity, examining how the interactional order of general assemblies is naturalized and denaturalized. During a four-year period of ethnographic research, I collected three kinds of data: a selection of written texts, notes based on direct observation, and the transcript of an assembly meeting in its entirety. The analysis of this semiotic material shows how the "horizontal-formalist interactional register" - by focusing on domination as access to public speech - transforms and displaces power relationships between participants during those assemblies without, however, abolishing them. At the same time, this register neglects other ways of wielding power through speech. The naturalizing force of the "horizontal-formalist interactional register" is challenged, however, by the fact that the components of the speech event are differentially valued within anarchist general assemblies. Conflicts over the value of particular aspects of the speech event produce and are produced by an ongoing historical process of contestation and evaluation among the different entities composing the anarchist movement, particularly surrounding the question of political organization. As a result of both the valorization of political reflexivity and the strong discursive heterogeneity of metapragmatic discourses about the assembly, practices that denaturalize the speech event remain possible


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.