Mondialisation et marché du travail : étude sur les emplois exposés et abrités en France

par Philippe Frocrain

Thèse de doctorat en Economie et finance

Sous la direction de Pierre-Noël Giraud.

Soutenue le 28-11-2018

à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Centre d'économie industrielle (Paris) (laboratoire) et de École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Thierry Weil.

Le jury était composé de Lilas Demmou.

Les rapporteurs étaient Olivier Bouba-Olga, Pierre Veltz.


  • Résumé

    On oppose traditionnellement les emplois industriels et les emplois de services. L’interpénétration croissante de l’industrie et des services rend cependant cette distinction de plus en plus inopérante. À l’heure de la globalisation, il apparaît en revanche pertinent de distinguer les emplois exposés à la concurrence internationale de ceux qui en sont abrités, que l’on trouve à la fois dans l’industrie et dans les services. Cette thèse analyse dans un premier temps les évolutions et les caractéristiques des emplois exposés et abrités en France. Quels sont les emplois exposés et abrités ? Se distinguent-ils en termes de qualifications, salaires, évolutions de la productivité ? Comment sont-ils répartis sur le territoire ? Elle étudie ensuite les interdépendances entre ces deux catégories d’emplois, en évaluant empiriquement l’effet d’entraînement de l’emploi exposé sur l’emploi abrité au niveau des zones d’emploi de France métropolitaine. L’étude s’intéresse enfin à un échantillon de salariés licenciés suite à la fermeture d’un site de production. Elle tente de déterminer si le risque de licenciement, et les coûts qui lui sont associés, sont plus élevés dans le secteur exposé que dans le secteur abrité.

  • Titre traduit

    Globalization and the labor market : A study of tradable and non-tradable jobs in France


  • Résumé

    The distinction between manufacturing and service jobs has lost some of its relevance due to the growing interpenetration between industrial and service activities. On the other hand, globalization has made it increasingly necessary to distinguish between jobs exposed to international competition (tradable jobs) and those not exposed to it (non-tradable jobs), found in primary, secondary and tertiary sectors. This thesis begins by analyzing the developments and characteristics of tradable and non-tradable employment in France. Which jobs are tradable and which are non-tradable? Are they different in terms of skills, wages, and productivity? How are they distributed around the country? It then studies the interdependencies between these two categories of employment, making an empirical evaluation of the local multiplier effect of tradable jobs on non-tradable jobs in French local labor markets. Lastly, the thesis focuses on workers laid off due to firm closure. It sets out to determine whether the risk of job displacement, and the associated costs, are higher in the tradable sector than in the non-tradable sector.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Paris Sciences et Lettres. Thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.