Les réseaux de TPE innovantes, des laboratoires de socialisation politique? : Transformation numérique, apprentissage collectif et émergence de normes

par Matei Gheorghiu

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Philippe Chanial.

Soutenue le 19-12-2018

à Paris Sciences et Lettres (ComUE) , dans le cadre de Ecole doctorale SDOSE (Paris) , en partenariat avec Institut de Recherche Interdisciplinaire en Sciences SOciales (Paris) (laboratoire) et de Université Paris Dauphine-PSL (établissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Dominique Méda.

Le jury était composé de Dominique Méda, Gérald Gaglio, Alain Caillé, Anthony Hussenot, Delphine Corteel.

Les rapporteurs étaient Gérald Gaglio, Alain Caillé.


  • Résumé

    Depuis une dizaine d’années, à la faveur des bouleversements accompagnant la transformation numérique, une nouvelle famille de phénomènes a fait son apparition dans le catalogue des préoccupations académiques légitimes. Citons pêle-mêle les makers, les hackers, les fablabs, hackerspaces et autres tiers-lieux. Un nombre croissant d’études leur est consacré, leur visibilité médiatique est incontournable et une partie des acteurs et structures de cet environnement est engagée dans un processus d’institutionnalisation. Plutôt que d’essayer de faire accéder ces notions à la dignité de catégories sociales objectives, nous avons entrepris dans ce travail de déconstruire leur apparente cohérence en nous appuyant sur l’analyse d’une immersion de plus de 15 ans dans l’écosystème des TPE innovantes. Nous avons par lasuite établi un parallèle entre la dynamique historique de développement du numérique et une dynamique collective d’émergence de nouvelles formes de solidarité. Cette approche nous invite à considérer ces phénomènes comme un symptôme et une étape du processus de transformation des organisations appelé « innovation », au cours duquel les questions relatives aux nouvelles technologies produisent des mobilisations collectives et atteignent ainsi un seuil de politisation aboutissant à l’émergence d’institutions de régulation conjointe.

  • Titre traduit

    Do innovative SME's networks foster civic involvement ? : Digital transition, collective learning and rules emergence


  • Résumé

    With the social upheaval engedered by the digital transition, a new class of phenomena has entered the realm of established academic concerns. These include Makers, Hackers, Fablabs, Hackerspaces and other third places. An ever-increasing number of studies are devoted to them. Their media visibility is unavoidable. And some actors within this environment are now engaged in institutionalization. Our aim is not to elevate these notions to the rank of objective social categories. Instead, relying on a fifteen year field immersion within the innovative SME ecosystem, we undertake here thedeconstruction of their apparent coherence. We subsequently draw a parallel between the historic dynamics of digital transition and the collective dynamic that has yielded the emergence of new forms and structures of solidarity. This perspective leads us to consider these objects as a peculiar step in organizations’ transformation process, the digital transition, during wich technoloy related issues tend to produce collective mobilizations. In turn, these pass a threshold of politicization, which leads to the emergence of arenas of « joint regulation ».



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 19-12-2022

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : PARIS-PSL (Paris). Université Paris Dauphine-PSL. Service commun de la documentation : Thèses électroniques Dauphine.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.