Le clic en français parlé dans une perspective linguitique et interculturelle franco-japonaise

par Misato Inoue-Morita

Thèse de doctorat en Science du langage et linguistique

Sous la direction de Gabriel Bergounioux et de Yumi Takagaki.

Le jury était composé de Gabriel Bergounioux, Yumi Takagaki, Laurence Labrune, Kikuo Maekawa.


  • Résumé

    Le clic dans le discours français spontané n’a pas encore fait l’objet de recherches détaillées. Il peut représenter pour certains apprenants en FLE un obstacle dans leur communication avec des francophones. Les fonctions et les usages du clic sont analysés d’un point de vue linguistique en recourant aux méthodes de la phonétique expérimentale, de la sociolinguistique et de la comparaison diachronique appliquées au corpus ESLO. De plus, en vue de caractériser les différences de perception,nous avons réalisé des enquêtes interculturelles franco-japonaises. Cette recherche montre que le clic en français peut être bilabial, dental ou apico-alvéolaire. Il apparaît à la jonction de deux segments en cooccurrence avec des fillers, des ligateurs(Morel et Danon-Boileau 1998) et des pauses courtes. Il est commun à tous les francophones depuis au moins une quarantaine d’années. Néanmoins, sa fréquence dépend du contexte et il existe une forte variation interindividuelle. On a proposé une distribution du clic selon qu’il assure une « Fonction réflexive », l’« Organisation du discours conditionnée parla syntaxe » ou une « Fonction conative ». Il est la plus phonétique des conduites co-gestuelles, ou le moins phonétique des sons du langage parlé. Nous le définissons comme « péri-lexical » : une unité de segmentation qui n’est ni phonologique ni lexicale mais qui est susceptible de recevoir une interprétation. Ce son est surtout perçu par les apprenants japonais ayant un filtre affectif élevé, en particulier ceux qui manquent de confiance en eux dans leurs échanges en français.

  • Titre traduit

    The click in spoken french from a linguistic and franco-japanese intercultural perspective


  • Résumé

    The click consonant in French spontaneous discourse has never been researched in depth, but students of the French language can find this phenomen on quite daunting when communicating with native French speakers. This PhD thesis will provide a linguistic analysis of the functions and usages of the click, through the use of the ESLO (Enquête Sociolinguistique à Orléans: Socio-Linguistic Survey in Orléans) corpus as well as experimental phonetics, sociolinguistics and diachronic comparison methods. Intercultural surveys amongst French and Japanese candidates were also conducted in order to define differences inperception.This research will show that the click can be bilabial, dental or apico-alveolar. It occurs at the junction between two segments, and accompanies fillers, ligateurs (Morel and Danon-Boileau 1998) and brief pauses.It appears to be common to all native French speakers since at least forty years. Nevertheless, its frequency depends on contexts, and variations can be noted between individuals. It can perform three main roles: reflexive function, discourse organization conditioned by syntax or conative function.It is the most phonetic phenomenon in gestural behavior and the least phonetic in the spoken language. We define it as a perilexical element: a segmentation unit which is neither phonological nor lexical, but which is open to interpretation.This sound is perceived both by Japanese students of the French language who possess high affective filters, and by those who lack self-esteem when communicating in French.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.