La théorie générale du pouvoir en droit des majeurs protégés

par Mathilde Beauruel

Thèse de doctorat en Sciences juridiques

Sous la direction de Annick Batteur.

Soutenue le 12-10-2018

à Normandie , dans le cadre de École doctorale Droit-Normandie (Rouen) , en partenariat avec Institut Demolombe (Caen) (laboratoire) et de Université de Caen Normandie (établissement de préparation) .

Le président du jury était David Noguero.

Le jury était composé de Annick Batteur, Nathalie Peterka, Jean-Marie Plazy, Laurence Mauger-Vielpeau, Gilles Raoul-Cormeil.

Les rapporteurs étaient Nathalie Peterka, Jean-Marie Plazy.


  • Résumé

    Face au phénomène complexe de la vulnérabilité, le législateur a compris que la réponse ne pouvait pas être unique. Le nombre de mesures proposées en droit des majeurs protégés est ainsi suffisamment conséquent pour qu’une grande diversité de situations apparaisse. Que ce soit sur le plan de l’âge, de la situation familiale, sociale ou professionnelle ou au regard du handicap ou de l’état de santé (physique ou mental), la « population » des majeurs protégés présente une forte hétérogénéité. La loi offre à l’organe de protection, titulaire d’un pouvoir pour exercer sa mission, de multiples outils pour sauvegarder l’intérêt du majeur protégé. Variables, ces instruments laisseraient à penser qu’il n’est pas concevable de construire une théorie générale du pouvoir cohérente en droit des majeurs protégés. Toutefois, en ce domaine, au cœur de la notion de pouvoir, se trouve le critère de la prise en charge de l’intérêt exclusif du majeur protégé. C’est là en effet le critère auquel il est systématiquement fait référence. L’objectif de notre thèse était dès lors de parvenir à démontrer que s’il existe en droit des majeurs protégés des variables attachées au pouvoir, ces dernières ne sauraient masquer l’unité de son régime. La découverte de constantes, lesquelles sont consubstantielles au pouvoir en ce domaine, permet d’en extraire une théorie générale. À partir de cet instant, le pouvoir en droit des majeurs protégés prend une coloration nouvelle. En adaptant la définition proposée par la doctrine à la spécificité du droit des majeurs protégés, nous proposons de définir le pouvoir comme la prérogative juridique et/ou matérielle confiée à un organe de protection et le plus souvent sous le contrôle d’un juge, qui ne remédie pas forcément à une incapacité d’exercice mais qui est toujours répartie entre différents organes. Le pouvoir est finalisé par l’intérêt exclusif, mais non égoïste, d’une personne majeure vulnérable, du fait de l’altération de ses facultés personnelles. Tant le principe de responsabilité que celui de l’interdiction d’agir sous l’empire d’un conflit d’intérêts constituent des procédés efficients pour lutter contre le mauvais exercice du pouvoir. Une conception renouvelée du pouvoir a ainsi pu être proposée à partir de l’étude de ses variables et de ses constantes en droit des majeurs protégés. Ayant abouti à une théorie générale du pouvoir, l’étude ici menée peut donc servir de base à une analyse critique du droit positif et aboutir à son amélioration.

  • Titre traduit

    General theory of power in vulnerable adult rights


  • Résumé

    Confronted to the complex phenomenon that vulnerable adults represent, the legislative body has realized that the answer to this situation had to be multi-faceted. The number of measures taken in the field of the vulnerable adult's legal status is substantial enough to lead to a great variety of situations. Vulnerable adults represent a widely heterogeneous group whether we look at age, family, social and work situations, or physical or psychological conditions. The protective body that holds the power to carry out its mission has various legal tools at its disposal to protect the vulnerable adult's interests. These instruments are variable, and could first lead us to think that it would be impossible to build a consistent general theory of legal power in the field of the vulnerable adults’ protection. Here, however, at the heart of the notion of power, stands the idea of how to fully care to the vulnerable adult's sole interest. It is the one guideline that is systematically referred to. Thus, our goal was to show that even though there are many power-related variable features in the legal field of vulnerable adults protection and safeguarding, they cannot dissimulate the unity of the field. As we unveiled the permanent features, inherent to the power in this matter, it allowed us to draw a general theory. From then on, the concept of power in the vulnerable adults protection takes a different tone. By adjusting the classic definition of power to the specificity of the vulnerable adult protection and its legal field, we propose to define the power as the legal and/or material prerogative entrusted to a protective body and mostly under the control of a judge. This prerogative does not necessarily remedy the incapacity to act in law but is always divided between several actors. The purpose of the power is the sole but non-egotistic interest of the vulnerable adult because of his or her cognitive impairment. The principle of responsibility and the principle of a ban on acting under the influence of a conflict of interests are both efficient ways to prevent an improper use of power. The analysis of variables and permanent features in the vulnerable adult protection legal field thus allowed us to propose a refreshed idea of power. Since the study undertaken here has resulted in a general theory of legal power, it can then be used as a critical analysis of positive/substantive law and lead to its improvement.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

La théorie générale du pouvoir en droit des majeurs protégés


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : La théorie générale du pouvoir en droit des majeurs protégés
  • Détails : 1 vol. (676 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.